KFC va bientôt servir des viandes de poulet issues d’une imprimante 3D dans ses restaurants

Dans le cadre de son projet « restaurant du futur », KFC vient de signer un partenariat avec la société russe 3D Bioprinting Solutions. Les deux firmes vont se serrer les coudes pour tenter de révolutionner l’industrie de la restauration rapide. Les partenaires vont notamment exploiter la technologie de bio-impression pour créer de la viande de poulet à partir de cellules et de matières végétales.

Les clauses du partenariat sont claires. KFC se charge de fournir les épices tandis que Bioprinting Solutions procure de la viande issue de la culture de cellules. Avec cette technique, les deux sociétés espèrent créer une viande de poulet dont le goût et la texture se rapprochent de celle servie habituellement dans les restaurants KFC.

Crédits: Pixabay

La première version de la viande du futur  sera testée en Russie à l’automne.

La production de viande à base de cellule est une aubaine pour l’écologie

Avant de se lancer dans cette aventure, KFC a pris en considération deux types de paramètres à savoir éthique et environnementale. Il s’avère que le processus de production de viande à base de cellule ne porte pas atteinte au bien-être des animaux. Cela réduit également les dommages causés à l’environnement.

Les résultats d’une étude réalisée par l’American Environmental Science & Technology Journal indiquent que la culture de viande à partir de cellules est nettement plus écologique que la production traditionnelle de viande à la ferme. Le nouveau processus permet non seulement une réduction de la consommation d’énergie jusqu’à plus de 50%, mais aussi une diminution considérable des émissions de gaz à effet de serre.

À lire aussi : KFC et Beyond Meat officialisent leur partenariat

Une avancée considérable dans le domaine de la restauration

Selon KFC, cette production de pépites de poulet en laboratoire est une grande première dans l’histoire de la restauration.

« À l’heure actuelle, il n’y a pas d’autres méthodes disponibles sur le marché qui pourraient permettre la création de produits aussi complexes à partir de cellules animales. » a déclaré la société dans un communiqué publié le 16 juillet 2020.

KFC a par la même occasion fait part de son intention de développer davantage son concept de « restaurant du futur ». Si l’on en croit Raisa Polyakova, directrice générale de KFC Russie, la firme prévoit de rendre les produits carnés artisanaux imprimés en 3D accessible au plus grand nombre.

À lire aussi : KFC accepte les paiements par Bitcoin au Canada

Mots-clés kfc