Khéops et le Big Void, un mystère qui perdure

La pyramide de Khéops, ou grande pyramide de Gizeh, a dominé l’Egypte pendant plus de 4 500 ans. Construit sous le règne du pharaon Khéops, le monument était un témoignage de la prouesse architecturale du souverain et on pense qu’il abrite ses restes momifiés.

Pendant des siècles, les archéologues se sont aventurés dans la pyramide de Khéops et se sont émerveillés devant la Chambre du Roi, la Chambre de la Reine et la Grande Galerie qu’elle contient. Fin 2017, grâce à une technique issue de la physique des particules, une équipe internationale de chercheurs a découvert un « grand vide » (Big Void) caché dans les pierres de la pyramide, et qui mesure environ 30 mètres de long.

Cette découverte est la dernière en date d’une quête millénaire de compréhension de la Grande Pyramide de Gizeh, qui reste depuis longtemps un objet de mystère et d’intrigue.

La pyramide de Khéops un formidable héritage de l’Egypte antique

La pyramide a été construite il y a environ 4 500 ans sous la IVe dynastie de l’Ancien Empire égyptien. À cette époque, l’Égypte était une monarchie puissante, très centralisée, et très riche grâce au commerce et à l’agriculture nourrie par le fleuve du Nil.

La Grande Pyramide aurait été construite sous le règne du pharaon Khéops entre 2509 et 2483 av. J.C. Réparti sur une surface de près de 53 056 m2 et à 140m de hauteur environ, c’est la plus grande des pyramides égyptiennes. Elle est située au centre du complexe funéraire de Khéops, qui se trouve à Gizeh à la périphérie du Caire, en Égypte. Le monument se compose d’environ 2,3 millions de blocs de calcaire, qui ont dû être extraits, transportés, coupés et mis en place à l’époque de sa construction.

Bien que Khéops ait construit la plus grande pyramide que l’Égypte ait jamais vue, on en sait très peu sur lui. Ainsi, sa pyramide offre l’un des rares regards sur sa vie et son règne. Le site de Gizeh où sa pyramide a été construite abrite également deux autres pyramides majeures ainsi que le Sphinx.

Des techniques modernes pour sonder l’intérieur de la pyramide de Khéops

Depuis 2015, le Dr Mehdi Tayoubi, co-directeur du projet ScanPyramids, qui a publié la découverte du Big Void, étudie la pyramide avec ses collègues en utilisant une technique issue de la physique des particules connue sous le nom de tomographie muonique pour voir à travers son noyau. “Nous avons essayé de faire pour la pyramide ce qu’un médecin peut faire avec les rayons X”, explique le Dr Tayoubi.

Mais au lieu des rayons X, l’équipe a utilisé des muons, les cousins ​​lourds des électrons, qui se forment lorsque les rayons cosmiques de l’espace entrent en collision avec des particules dans l’atmosphère de la Terre. Les retombées de ces collisions créent un bombardement constant de particules inoffensives qui peuvent pénétrer profondément dans la planète. Lorsque les muons traversent la matière, ils perdent de l’énergie et se désintègrent, donc si l’équipe détecte un petit nombre de muons, cela signifie qu’ils traversent de la matière. Mais s’ils détectent plus de muons, cela suggère que les particules traversent un espace vide ou un matériau moins dense.

La découverte du mystérieux Big Void

En 2016, les collègues du Dr Tayoubi ont utilisé, à partir de la Chambre de la Reine, des détecteurs de muons capables d’effectuer des mesures ultra-précises afin d’étudier les particules qui traversaient la pyramide. Quand ils ont analysé les données d’une région située au-dessus de la Grande Galerie (un long passage incliné qui mène à la Chambre du Roi), ils ont trouvé quelque chose d’étrange : un excès inattendu de muons.

Les premières mesures ont été faites par des chercheurs de l’Université de Nagoya au Japon qui faisaient partie du projet. Puis deux autres équipes associées à ScanPyramids, l’une de France et l’autre du Japon, ont également confirmé l’anomalie grâce à la tomographie par muons, même depuis l’extérieur de la pyramide. La découverte survient à la suite d’une étude précédente de l’équipe, qui avait permis de découvrir « un petit vide » derrière la face nord de la pyramide en 2016.

La nouvelle cavité mesure environ 30 mètres de long et plusieurs mètres de hauteur. On savait déjà que Khéops renferme trois grandes chambres intérieures et une série de passages, dont le plus impressionnant est la fameuse Grande Galerie qui mesure 47 mètres de long et 8 mètres de haut.

Que contient le mystérieux “grand vide” de la pyramide de Khéops ?

“Nous ne savons pas si c’est une chambre, un tunnel, une grande galerie ou des choses comme ça”, a déclaré Mehdi Tayoubi, concernant les conclusions de l’étude publiée dans le journal Nature. “Nous avons choisi le mot ‘vide’ (void) et rien d’autre parce que nous ne savons pas ce qu’est ce vide.”

Beaucoup d’archéologues se demandaient si l’étude allait fournir de nouvelles informations sur les anciens Égyptiens, mais ils se sont vite rendu compte que l’équipe n’avait probablement pas trouvé une pièce cachée remplie des richesses du pharaon. Selon eux, le soi-disant vide était probablement un espace vide conçu par les architectes de la pyramide pour alléger le poids de ses chambres et les empêcher de s’effondrer, un exemple de caractéristiques déjà documentées dans la construction des monuments anciens.

Quoi qu’il en soit, cette étude montre que les progrès de la technologie peuvent offrir une meilleure compréhension des merveilles du monde antique qui ont longtemps fasciné l’imagination humaine.

Mots-clés archéologiekhéops