Kim Dotcom se méfie de Mega

Kim Dotcom a trouvé une nouvelle façon de faire parler de lui. Il a effectivement profité d’une séance de questions et réponses organisée sur Slashdot pour dégommer Mega, le service qu’il a co-fondé en 2013. Le plus amusant reste à venir car il a même déconseillé aux internautes de l’utiliser. Pourquoi ? Parce que leurs données ne seraient plus en sécurité.

Mega a ouvert ses portes en janvier 2013 et il a été présenté à l’époque comme le digne successeur de Megaupload. Il propose exactement le même genre de service et il permet ainsi aux internautes de stocker et de partager leurs fichiers en ligne, au travers d’une plateforme sécurisée.

Complot Kim Dotcom Mega

Kim Dotcom serait victime d’un nouveau complot. Encore.

Elle n’a eu aucun mal à faire son trou, bien sûr, et elle est actuellement utilisée par des millions de personnes vivant aux quatre coins du monde. Elle s’est peut-être même incrustée chez vous, d’ailleurs.

Mega serait tombé aux mains du gouvernement néozélandais

Si c’est le cas, alors ces quelques lignes devraient beaucoup vous intéresser.

Comme évoqué un peu plus haut, Kim Dotcom a participé à une séance de questions et réponses organisée par Slashdot. Il a profité de l’occasion pour revenir sur le service et sur son rôle dans la société. Et là, on peut dire qu’il a fait très fort. Il a effectivement indiqué qu’il n’avait plus aucun lien avec l’entreprise et que la plateforme était tombée aux mains du gouvernement néozélandais.

D’après lui, la société aurait subi “une prise d’intérêts hostile de la part d’un investisseur chinois recherché pour fraude en Chine”. Il aurait même utilisé plusieurs intermédiaires pour effacer ses traces et pour mettre la main sur le plus de parts possibles. Manque de chance pour lui, et aussi pour nous, elles auraient ensuite été saisies par le gouvernement néozélandais et le pays contrôlerait ainsi la plateforme.

Incroyable, non ? Certes, et il n’a évidemment pas manqué de tacler les ayant-droits au passage en indiquant que ses propres parts avaient été saisies par les lobbies de Hollywood.

J’ai évidemment gardé le meilleur pour la fin. Kim Dotcom n’a pas l’intention d’en rester là et il va même lancer… un nouveau service de stockage en ligne.

Cette fois, il le proposera en “open source” et chacun pourra ainsi contribuer au projet.

Mega n’a pas tardé à répondre aux accusations du roi des pirate. L’entreprise a ainsi profité d’une entrevue menée par Torrent Freak pour indiquer qu’elle était détenue par 17 investisseurs locaux et internationaux, dont “l’identité est publiquement divulguée sur le site du gouvernement”. Elle ne cache donc rien, et il n’y aurait pas de complot visant Kim Dotcom.

Via – Crédits Photo

Mots-clés kim dotcommegaweb