Kodi : certaines extensions sont dans le collimateur des ayants droit

Kodi, anciennement XBMC, compte de nombreux fans à travers le monde. Si vous en faites partie, alors ces quelques lignes risquent de ne pas vous faire plaisir. L’ACE (Alliance for Creativity and Entertainment) a en effet plusieurs extensions du logiciel dans son collimateur.

L’organisation porte assez bien son nom et elle a ainsi pour principal but de protéger les créateurs de contenus afin de favoriser la création artistique. Pour parvenir à ses fins, l’ACE s’est donné pour mission de tout mettre en oeuvre pour réduire le piratage en ligne.

Piratage Google

L’alliance compte pas mal de membres différents, des membres comme Amazon, AMC, BBC, CBS, HBO, HULU, Lionsgate, Millenium, MGM, Netflix, NBC la Paramount, Disney, Warner Bros ou même Canal+.

L’ACE a une dent contre certaines extensions de Kodi

L’ACE a mené plusieurs actions au fil de ces dernières années, et elle vient précisément de se trouver une nouvelle cible en la personne de Kodi.

Kodi n’est pas tout récent. La solution existe depuis pas mal d’années et si elle avait été lancée à la base pour nous permettre de transformer la Xbox en media center, elle ne se limite plus à cette seule plateforme désormais. L’outil a en effet investi nos ordinateurs, mais également nos NAS et même certains terminaux nomades.

Les années passant, la solution a su fédérer une importante communauté autour de son service et elle a donné naissance à un véritable écosystème. Grâce à ses extensions, les utilisateurs ont en effet la possibilité de personnaliser l’expérience et de conférer de nouvelles fonctions à l’outil sans le moindre effort.

Les hostilités sont ouvertes

Seul problème, certaines de ces extensions ont tendance à flirter avec l’illégalité et il existe ainsi des outils permettant de regarder gratuitement des chaînes télévisées sans leur reverser le moindre centime.

L’ACE a donc décidé de faire parler la poudre et de lancer les hostilités à l’encontre de ces fameuses extensions et de leurs développeurs. L’organisation ne compte d’ailleurs pas se limiter à cette seule cible et elle a également l’intention de poursuivre les distributeurs facilitant le téléchargement de ces outils.

Plusieurs sites ont ainsi fermé leurs portes et c’est notamment le cas de Noobs and Nerds, un repo spécialisé dans les extensions pour Kody. Certaines figurent emblématiques de la scène telle que Teverz ont aussi reçu des courriers particulièrement incisifs de la part de l’organisation et de ses avocats, des courriers les menaçants de poursuites.

Mots-clés kodi