Konami confirme n’avoir pas fermé sa division jeu vidéo

Suite à la diffusion d’un communiqué de presse qui semblait annoncer la fermeture du département jeu vidéo de Konami, l’éditeur-développeur a pris la parole pour infirmer cette rumeur. Que l’on se rassure donc, Konami continuera à ne pas faire de nouveaux Suikoden et Castlevania et à poursuivre ses PES tristes à mourir.

Dans un communiqué de presse daté du 15 janvier dernier, on apprenait que Konami dissolvait ses trois divisions de production, avec en conséquence le déménagement des employés qui travaillaient dans ces unités. Une annonce qui a pu laisser entendre que l’ex-géant du jeu vidéo japonais allait, dans un avenir plus ou moins proche, arrêter les frais vidéoludiques.

crédits unsplash

Sauf que Konami n’a pas l’intention de fermer son département jeu vidéo, ce que relatent nos confrères de Kotaku sur la base d’une nouvelle communication de l’éditeur. Il est en fait question d’une consolidation de départements.

Konami ne ferme pas sa structure jeu vidéo mais consolide ses départements

Voici ce qu’a déclaré Konami en réponse aux rumeurs de fermeture de sa structure jeu vidéo :

“L’annonce qui a été effectuée fait référence à une restructuration interne, avec une consolidation des divisions de production. Nous n’avons pas fermé notre division jeu vidéo”.

En s’intéressant de près à l’activité récente de Konami, il apparaissait très peu probable de voir l’entreprise se retirer du milieu du jeu vidéo. Après avoir, en fin d’année au Japon, dépoussiéré l’une de ses licences, Konami a ainsi vu le jeu de société Switch Momotaro Dentetsu: Showa, Heisei, Reiwa mo Teiban réaliser la meilleure performance de toute la série.

Avec déjà 1,5 million d’exemplaires physiques au compteur, un chiffre qui atteindrait les deux millions en y incluant les ventes dématérialisées, cet épisode est sur le point de devenir la meilleure vente japonaise de toute l’histoire de Konami. Ne lui reste pour cela qu’à battre le record établi par Yu-Gi-Oh! Duel Monsters 4, sorti en 2000 sur Game Boy Color. Et vous comme moi savons très bien que ce défi est loin d’être irréalisable. Sauf si bien sûr, Konami revient subitement sur sa décision pour arrêter le jeu vidéo pour le plus gros coup de poker menteur de son histoire.

Mots-clés konami