Monzo, la banque challenger du Royaume-Uni, travaille sur un lancement aux Etats-Unis

Monzo est une banque challenger. Elle a été créée au Royaume-Uni afin d’offrir une alternative aux quatre grandes banques du pays, à savoir HSBC, Barclays, Royal Bank of Scotland Group et Lloyds Banking Group.

Pour asseoir sa position sur le marché, Monzo a opté pour une stratégie intéressante et elle a ainsi ouvert plusieurs succursales dans des zones habituellement mal desservies par les banques traditionnelles. Elle a en plus misé sur le numérique pour faire la différence.

Hackers banque

Monzo compte actuellement plus d’un million de clients, mais elle ne compte pas en rester là. Selon Techcrunch, Monzo travaillerait en effet sur une expansion de ses activités aux États-Unis.

Monzo introduira une version « allégée » de ses services aux États-Unis

Plusieurs sources déclarent que la start-up fintech a lancé une équipe pour préparer le terrain. Cette équipe amènera une version de Monzo en Amérique du Nord, laquelle sera d’abord alimentée par un partenaire bancaire américain.

Actuellement, la banque challenger se pencherait déjà sur les licences requises par la règlementation américaine.

Monzo projette apparemment de créer une version « allégée » de ses services pour les clients américains. Cette version sera assez similaire à celle lancée au Royaume-Uni avec une carte de débit prépayée pour, ensuite, offrir un compte bancaire à part entière. Une source proche du projet affirme que cette stratégie devrait permettre à la banque challenger d’attirer les clients américains.

Monzo réussira-t-elle à faire une autre valorisation aux États-Unis ?

Initialement, la version américaine de Monzo proposera un système d’inscription par le biais d’une application, la délivrance d’une carte de débit Monzo « hot coral », un numéro de compte et de routage, la possibilité d’effectuer et de recevoir des paiements, de retirer de l’argent auprès des DAB et de recevoir des notifications de transaction de temps réel.

Un porte-parole de Monzo a d’ailleurs déclaré à Techcrunch que Monzo était très enthousiasmé par le projet d’extension internationale dans les mois et les années à venir. Cet optimisme se base principalement sur le fait que la banque a réussi à attirer un milliard de clients rien qu’au Royaume-Uni.

Rappelons que le chef de la direction et co-fondateur de Monzo, Tom Blomfied, avait déjà fait ouvertement part de son projet d’emmener un jour cette banque aux Etats-Unis. D’autant plus que la  banque, basée à Londres, compte déjà plusieurs investisseurs américains.