La Casa de Papel, c’est aussi une BD et elle est très différente de la série

La Casa de Papel aura bientôt droit à un final très attendu par tous les fans de la série. Mais si vous en faites partie, alors cette nouvelle devrait aussi vous intéresser. José Fonollosa a en effet adapté la série en bande dessinée et cette dernière adopte un point de vue radicalement différent.

Beaucoup pensent que La Casa de Papel a fait ses premières armes sur Netflix, mais la vérité est un peu différente. La série d’Alex Pina a en effet été diffusée pour la première fois en Espagne sur Antena 3 en 2017, soit deux ans avant que Netflix ne rachète ses droits.

Une image de La Casa de Papel
Crédits Netflix

La suite de l’histoire, vous la connaissez déjà. La série a fait un tabac et elle s’est rapidement hissée en tête du classement de la plateforme. Notamment de celui des séries étrangères.

La Casa de Papel en BD

Mais au-delà des audiences, elle a aussi atteint une certaine forme de consécration grâce aux nombreux prix qui lui ont été décernés. Elle a en effet été sacrée meilleure série dramatique par les International Emmy Awards, une distinction qui a permis à Alex Pina d’acquérir ses lettres de noblesse et qui a aussi attiré l’attention de José Fonolla.

L’auteur espagnol a en effet adapté la série en bande dessinée, une bande dessinée éditée chez Robinson (Hachette) et qui est disponible depuis le 5 mai en seulement 10 000 exemplaires.

C’est peu, mais ce n’est pas ce qui la rend aussi intéressante. En réalité, si cette adaptation fait autant parler d’elle, et si nous avons eu envie de vous la présenter, c’est surtout parce qu’elle aborde les choses un peu différemment.

Un point de vue un peu différent

Dans La Casa de Papel, le point de vue est celui des braqueurs et donc de la joyeuse bande du Professeur. L’histoire est donc principalement vue par les yeux de Tokyo, Rio, Berlin et de tous les autres, avec bien entendu aussi un focus sur l’inspectrice. Nous n’en dirons évidemment pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise.

La BD, de son côté, est un peu différente. Elle ne se place effectivement pas du point de vue de nos chers braqueurs, mais de celui de ce bon vieil Arturo, qu’il n’est sans doute pas nécessaire de présenter.

Le dessin, lui, est assez stylisé et presque proche de la caricature. Notez en revanche que la BD n’est pas nouvelle. Elle est dispo depuis un moment, mais elle était uniquement proposée en espagnol, ce qui restreignait un peu son intérêt pour les non-hispanophones. Elle a donc été traduite en plusieurs langues, dont la nôtre.

Il faut également savoir que José Fonolla n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il a aussi consacré toute une série à l’univers de The Walking Dead.

Mots-clés la casa de papel