La Chine a inventé des caméras de surveillance capables de voir derrière les murs

La Chine a mis au point un nouveau prototype de caméra de surveillance capable de “voir” derrière les murs. Pas de doute, George Orwell doit se retourner dans sa tombe.

Pour mettre au point cette caméra, les chercheurs de l’Université Jiatotong de Xi’an n’ont pas eu besoin d’aller chercher bien loin. Leur appareil fonctionne en effet à partir d’un appareil photo à pixel unique et donc à partir d’une invention présentée pour la toute première fois en 2006.

Caméra Mur : image 1

Des chercheurs chinois ont inventé une caméra capable de filmer à travers les murs.

Cela ne vous aura sans doute pas échappé, mais les appareils photo actuels intègrent tous un capteur composé de plusieurs millions de pixels et donc de plusieurs millions de photodiodes.

Une invention rendue possible par les caméras à pixel unique

En 2006, des chercheurs travaillant pour l’Université Rice au Texas ont eu l’idée un peu folle de créer un appareil composé d’une seule photodiode. Il leur a fallu plusieurs années pour développer leur premier prototype.

Le fonctionnement de cet appareil est assez simple à la base. Il est effectivement capable de créer une image en utilisant plusieurs milliers de fois un pixel de lumière. Pour se faire, les chercheurs à l’origine de l’invention ont simplement développé un boîtier capable de transformer la lumière en signaux électriques par le biais d’un système de micromiroirs développés par Texas Instrument.

Le prototype fonctionne bien, donc, mais il n’est pas parfait pour autant et il a ainsi besoin d’un peu plus de cinq minutes pour capturer une photo, contre quelques centièmes de seconde pour votre compact numérique, votre réflex ou même votre téléphone portable.

Ben Bai et son équipe ont visiblement entendu parler de cette étude eux aussi et ils ont ainsi construit leur propre prototype de caméra à pixel unique. Toutefois, ils ont poussé le concept un peu plus loin que leurs confrères américains puisque leur appareil est capable de photographier des objets lorsqu’ils ne sont pas directement exposés à son capteur.

Caméra Mur : image 2

Un schéma pour mieux comprendre la configuration de l’expérience.

Une technologie largement perfectible

Pour réussir cette prouesse, ils ont commencé par placer la réplique d’un avion derrière un mur et ils l’ont directement éclairée à l’aide d’un projecteur capable de diffuser des motifs aléatoires sur la carlingue de l’objet. Ils ont ensuite placé un diffuseur de lumière un peu plus loin, légèrement orienté vers leur caméra. Ils ont ensuite tenté de photographier l’objet sans pour autant le placer directement en face de leur appareil.

Ils ont ensuite enregistré 50 000 fois d’affilée l’intensité lumineuse de la paroi afin de récupérer le plus de données possible. Pour finir, les chercheurs ont fait tourner un algorithme de data mining pendant un moment afin de reconstituer l’image à partir de ces informations.

Contre toute attente, l’expérience a été couronnée de succès et les scientifiques ont ainsi réussi à obtenir une image de la maquette. Cette dernière est évidemment très pixelisée et même un peu moche, mais elle permet tout de même d’identifier les principales pièces de l’avion.

Pour le moment, l’équipe responsable de cette prouesse n’envisage aucune application concrète. Maintenant, vu la politique intérieure de la Chine, il ne serait pas surprenant que les autorités cherchent à exploiter cette technologie afin de développer des caméras capables de filmer à travers les murs… histoire de surveiller encore un peu plus leurs citoyens.

L’étude complète se trouve ici.

Caméra Mur : image 3

Voici l’image obtenue. Impressionnant, non ?