La Chine a lancé une capsule spatiale de nouvelle génération

La Chine vient de lancer une capsule spatiale de nouvelle génération lors du vol d’essai de la fusée Longue Marche 5B. Le test s’est bien déroulé. L’opération fait partie des plans d’exploration spatiale du pays. Ce même véhicule transportera la mission martienne baptisée Tianwen qui est prévue pour cet été. Cette fusée servira également au lancement des modules de la nouvelle station spatiale que la Chine prévoit de construire.

La fusée a été lancée depuis le centre de lancement spatial de Wenchang sur l’île d’Hainan, dans le sud de la Chine, le 5 mai 2020. Lors de l’essai, il n’y avait pas d’équipage à bord de la capsule. Toutefois, l’agence spatiale China Aerospace Science and Technology Corporation a déclaré que l’engin pourra transporter six ou sept astronautes à la fois.

La Terre vu de l'espace.

Crédits Pixabay

La capsule est capable de soulever 25 tonnes de charges en orbite basse terrestre. Cette capacité correspond à l’attente du gouvernement chinois qui souhaite construire une nouvelle station spatiale.

Une énorme fusée destinée aux recherches scientifiques

« Le décollage a eu lieu à 18 heures, heure de Beijing. La fusée et la capsule se sont séparées à environ huit minutes après le lancement. Cet essai fera suite à onze lancements destinés à la construction d’une station spatiale », a déclaré l’Agence des vols spatiaux habités de Chine (CMSA).

La fusée mesure 53,7 m de long. C’est l’équivalent d’un bâtiment de dix-huit étages. Elle comporte un étage central de cinq mètres de diamètre, quatre propulseurs de 3,35 m de diamètre, et un carénage de 20,5 m de long et de 5,2 m de diamètre.

La masse de décollage est de 849 tonnes. Il est capable de supporter 22 tonnes de charges utiles, en orbite terrestre basse. C’est l’équivalent du poids de dix voitures. En outre, le carburant utilisé tient à respecter l’environnement. Il est composé d’oxygène liquide, d’hydrogène liquide et de kérosène.

« La station spatiale à trois modules, appelée Tianhe, est conçue pour se concentrer sur la science, comme l’astronomie, les sciences de la vie, les sciences des matériaux et la combustion », a déclaré Zhou Jianping, le concepteur en chef de la mission habitée qui se tiendra prochainement.

Pour la construction d’une station spatiale

« Ce vol réussi constitue la troisième étape du programme spatial de ce pays, dans le but de construire une station. La fusée Longue Marche-5B permettra d’étendre les activités aérospatiales de la Chine », a expliqué Wang Xiaojun, chef de l’Académie de technologie des véhicules de lancement de la China Aerospace Science and Technology Corporation (CASC).

La Chine a déjà lancé deux engins spatiaux en 2011 et en 2016, dont Tiangong-1, et Tiangong-2. Elle a aussi envoyé ses propres astronautes dans l’espace, les « taïkonautes », en 2003. Par contre, les missions habitées sont suspendues depuis 2016.

Mots-clés chine