La Chine considère l’utilisation de trains capables de lancer des armes nucléaires

Comment utiliser des missiles nucléaires sans que ses ennemis ne soient au courant ? La Chine a peut-être trouvé la réponse à cette question si on en croit un article du South China Morning Post (SCMP). Selon les informations, le pays serait actuellement en train de considérer l’utilisation de trains à grande vitesse capables de traverser le territoire avec des missiles à haute puissance à leur bord.

L’idée est d’utiliser un réseau de chemins de fer à grande vitesse pour transporter des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), ce qui va permettre de les garder constamment en mouvement pour éviter la détection de l’ennemi. Ces « trains de l’apocalypse » pourraient même être utilisés comme une plateforme de lancement de missiles et ce, en utilisant des voies ferrées et des fondations hautement renforcées pour absorber le choc. En théorie, ces ICBM pourraient aussi être chargés d’ogives nucléaires.

Train chinois à grande vitesse
Crédits 123RF.com

Il s’agit ici d’une idée qui a déjà été considérée par d’autres pays par le passé, notamment les Etats-Unis et l’URSS au cours de la Guerre Froide.

L’idée du train de l’apocalypse

Pour le moment, le plan de la Chine en est encore au stade d’ébauche. Toutefois, il fait l’objet d’un projet de recherche national financé par le gouvernement central chinois et dirigé par Yin Zihong, professeur associé en génie civil au Southwest Jiaotong University de Chengdu. D’après les chercheurs, contrairement au transport par chemins de fer lourd, les réseaux à grande vitesse sont plus rapides et plus fluides. Cela signifie que sur ce type de rails, la mobilité, la sûreté, ainsi que la dissimulation des véhicules militaires seraient meilleures.

Ces dernières années, l’idée de lancer des ICBM à partir de trains a été quelque peu oubliée. Toutefois, il semblerait que ce concept commence à revenir au goût du jour. La Chine a par exemple déjà testé le “lancement à froid” d’un ICBM à partir d’un train en 2015. La Corée du Nord a également fait la démonstration de ses missiles balistiques lancés à partir d’un train en 2021.

La Chine : une puissance nucléaire confirmée

La Chine est l’un des neuf pays qui possèdent officiellement des armes nucléaires. Avec elle, il y a les États-Unis, la Russie, la France, le Royaume-Uni, le Pakistan, l’Inde, Israël et la Corée du Nord. Après avoir testé avec succès des bombes nucléaires dans les années 1960, la Chine a depuis maintenu un arsenal d’environ 350 ogives, comme l’indique l’Union of Concerned Scientists. Ce stock nucléaire est toutefois relativement modeste par rapport à celui des États-Unis et de la Russie qui possèdent respectivement environ 5 500 et 6 300 ogives nucléaires.

La Chine est devenue le premier pays à proposer une politique nucléaire de « non-utilisation en premier ». Cela implique garder la plupart des ogives nucléaires loin des missiles en temps de paix. A l’opposé, la plupart des Etats possédant l’arme nucléaire incluant les Etats-Unis et la Russie suivent une politique qui leur permet d’utiliser ce type d’arme en premier au cours d’un conflit.

Malgré son stock modeste d’ogives nucléaires, la Chine est certainement un leader mondial dans le domaine des trains à grande vitesse. Le pays possède un total de 40 000 kilomètres de rails pouvant être utilisés par des trains roulant à des vitesses de 200 à 350 km/h. Ces infrastructures permettront  sûrement aux Chinois de réaliser leur projet de « trains de l’apocalypse ».

SOURCE: IFLScience

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.