La Chine est de loin le cador de l’économie de partage

La « location 2.0 », voilà comment est surnommée la tendance actuelle en Chine. Il s’agit de l’économie de partage qui consiste à louer des équipements ou encore des accessoires du quotidien via une application mobile. Aujourd’hui, les Chinois n’achètent plus de vélo, de ballon, de parapluie ou même de sac à main de luxe, car il leur suffit quelques clics sur leur smartphone pour en louer un le temps de quelques heures.

À en croire le gouvernement chinois, l’économie du partage a rapporté presque trois mille cinq cents milliards de yuans l’année dernière, soit environ quatre cent cinquante milliards d’euros. Ce n’est qu’un début puisque ces chiffres ne feront que grimper d’ici les prochaines années, plus précisément de 40 % d’après les prévisions officielles.

Internet Chine

Vraiment pratique et peu coûteux pour les particuliers, le secteur est actuellement très prolifique. Les entrepreneurs sont également très nombreux à s’y investir.

La folie du vélopartage

C’est surtout la location de vélo qui fait actuellement fureur en Chine.

Le principe est simple : via une appli sur leur smartphone, les intéressés louent un vélo pour environ un yuan l’heure, soit vingt centimes. Les bicyclettes sont disponibles partout en ville, soigneusement cadenassées dans des petits parcs dédiés. L’application permet de débloquer le cadenas d’un vélo et pouvoir ainsi l’utiliser.

Ce n’est qu’une fois la course terminée et le vélo recadenassé dans un autre parc que le montant total sera débité du compte de l’utilisateur. Ce dernier pourra laisser le vélo où il veut. Ils sont aujourd’hui plus d’une dizaine de millions à être utilisés au quotidien dans les villes chinoises.

Une tendance à double tranchant ?

Les entreprises de partage sont aujourd’hui très nombreuses, proposant des locations parfois très atypiques : ballon de basket, parapluie, scooter électrique, des sacs à main de luxe… Certaines start-ups sont même parvenues à engranger d’énormes bénéfices.

Comme c’est le cas d’Ofo et Mobike, les deux géants du vélopartage en Chine, qui sont respectivement parvenus à lever plus de sept cents et six cents millions de dollars de fonds.

Seulement, si on en croit les experts, cette tendance pourrait bien être à double tranchant. Aujourd’hui, les applis de partage deviennent beaucoup trop nombreuses. Le marché est très concurrentiel et certaines entreprises ont déjà dû mettre la clé à la porte.

Dans le cas des sociétés de vélopartage par exemple, le danger pourrait provenir des vols ou encore des disparitions de leurs bicyclettes.

Mots-clés chine