La Chine est en train de construire deux réacteurs nucléaires secrets

La China National Nuclear Corporation est actuellement en train de construire deux réacteurs nucléaires sur une toute petite île située dans la province du Fujian. Personne ne connait leur utilité.

L’information nous vient du site Popular Mechanics. Dans un article publié le mois dernier, nos confrères expliquaient que les deux réacteurs en cours de construction seront respectivement mis en activité en 2023 et en 2026, soit dans les deux à cinq ans à venir.

Des réacteurs nucléaires
Image par Markus Distelrath de Pixabay 

Al Jazeera, de son côté, a appris que ces deux réacteurs seront de la même famille, soit des CFR-600.

La Chine va construire deux nouveaux réacteurs nucléaires

D’après le peu d’information dont on dispose, les réacteurs CFR-600 sont en réalité des réacteurs à neutrons rapides s’appuyant sur une piscine refroidie au sodium. Ils viennent se classer dans la classe des surgénérateurs rapides et ils seront en mesure de délivrer une puissance thermique de 1500 MWth et une puissance électrique de 600 MW.

Ces deux réacteurs seraient les premiers de ce type et ils s’inscriraient tous les deux dans le cadre d’un programme pilote lancé par la CNNC. Du moins officiellement.

Al Jazeera explique en effet dans son article que ces deux réacteurs ont aussi pour particularité de produire du plutonium… de qualité militaire. Nos confrères estiment donc que ces deux réacteurs pourront être utilisés dans un cadre civil, bien sûr, mais aussi militaire. Ce qui est évidemment problématique, la Chine ne communiquant plus depuis longtemps sur ses stocks de plutonium.

A lire aussi : La Chine veut aussi sa constellation de satellites

Assez de plutonium pour fabriquer 1 270 ogives nucléaires

En outre, et comme le rappelle Popular Mechanics, les surgénérateurs ne sont plus utilisés. La plupart des pays ayant accès à la technologie nucléaire ont en effet abandonné leur développement. La Chine fait donc partie des rares pays qui expérimentent encore ce type de programme.

De leur côté, les experts du centre chargé de faire respecter le traité de non prolifération des armes nucléaires se disent inquiets. D’après leurs évaluations, le plutonium produit par ces deux réacteurs seraient en effet en mesure de permettre à la Chine de fabriquer pas moins de 1 270 ogives nucléaires d’ici 2030.

En conséquence, ils demandent aux dirigeants des états signataires du traité d’engager des discussions avec le gouvernement chinois afin de lui demander de se montrer plus transparent. Il y a cependant peu de chances que de telles discussions aboutissent, la Chine n’ayant pas pour habitude de discuter de ces questions avec les autres puissances mondiales.

Si vous le souhaitez, le document publié par le NPEC peut être consulté à cette adresse, au format PDF. Il est en revanche uniquement précisé en langue anglaise.

Mots-clés chine