La Chine prépare une nouvelle station spatiale

L’agence spatiale chinoise prévoit de lancer un nouveau vaisseau en avril de cette année pour préparer la construction de la prochaine station spatiale du pays.

Une « version d’essai » du nouveau vaisseau spatial sera transportée dans l’espace par une fusée Long March 5B, a rapporté la source du média d’État chinois, Xinhua.

La Terre vu de l'espace.

Crédits Pixabay

La future station chinoise en route pour l’espace

Si les précédents vaisseaux spatiaux chinois transportaient jusqu’à trois taïkonautes (c’est comme ça qu’on appelle les astronautes chinois), le nouveau vaisseau spatial est lui conçu pour transporter des équipages de jusqu’à six personnes. Cependant, la mission d’avril ne transportera pas de membre d’équipage ni de morceaux de la future station spatiale, elle servira juste à préparer le terrain pour les responsables chinois, indique le rapport.

La fusée qui servira pour le transport, le Long March 5B, est en fait une version modifiée de la grosse fusée chinoise Long March 5, mis en service en 2016. Selon Xinhua, la China Manned Space Agency a conçu le 5B exclusivement pour la future station spatiale et le transport des gros engins spatiaux avec équipage.

La future station spatiale chinoise sera composée de trois modules avec près de 160 mètres cubes d’espace de vie. C’est un peu plus du tiers de l’espace disponible dans la Station spatiale internationale, soit 388 mètres cubes d’espace de vie (à cela s’ajoutent les extensions temporaires offertes par les vaisseaux spatiaux en visite).

Une station spatiale à la pointe de la technologie

La station aura un module principal, appelé Tianhe, au centre, auquel sera rattachée de chaque côté une capsule laboratoire. L’ensemble aura la forme d’un T. La Chine prévoit 10 missions de construction et d’assemblage en orbite, pour terminer la station spatiale d’ici 2022.

Contrairement aux précédentes stations spatiales chinoises, où il fallait envoyer l’eau depuis la Terre, la nouvelle station spatiale sera en mesure de produire de l’eau à partir de l’urine recyclée et purifiée, et aussi à partir de la vapeur d’eau que les astronautes expirent. Il y aura également à bord des machines capables de produire de l’oxygène supplémentaire, a indiqué Xinhua.

Les astronomes pourront réaliser des expériences scientifiques dans divers domaines tels que l’astronomie, la physique ou encore les sciences de la vie. Un télescope optique devrait également être lancé sur une capsule volant « sur la même orbite » que la station spatiale, a ajouté Xinhua.

Mots-clés chineespace