La Chine présente le Heavenly Palace, sa propre station spatiale

La Chine a de grandes ambitions pour l’exploration spatiale, et elle compte bien rivaliser avec la NASA et l’ESA.

La preuve, le pays vient de révéler au monde sa propre station spatiale destinée à remplacer la Station Spatiale Internationale lorsque celle-ci ne sera plus opérationnelle en 2024. Le module de base de la future station chinoise est exposé à la China International Aviation & Aerospace Exhibition 2018, qui se tient en ce moment du 6 au 11 novembre dans la ville de Zhuhai.

Sauver Terre

Une station spatiale chinoise pour remplacer l’ISS

Le module cylindrique de la station spatiale chinoise, exposé au Airshow China Zhuhai 2018, représente les quartiers d’habitation et de travail des futurs équipages du « Tiangong » ou « Heavenly Palace » (c’est le nom de la station). Deux autres modules seront ajoutés à celui-ci et serviront de laboratoires pour les expériences scientifiques. Ils seront équipés de panneaux solaires.  Il y aura en permanence trois astronautes dans la station de 60 tonnes, et des recherches en biologie et en microgravité pourront y être menées continuellement.

La construction de la station devrait se terminer vers 2022 et sa durée de vie sera d’environ 10 ans. Pour rappel, la Station Spatiale Internationale, qui est le fruit d’une collaboration entre les États-Unis, la Russie, l’Europe, le Japon et le Canada, est en service depuis 1998 et prendra sa retraite en 2024. En ce moment-là, la Chine sera le seul pays à disposer d’une station spatiale en orbite, même si elle sera nettement plus petite que l’ISS qui a la taille d’un terrain de football et pèse pas moins de 400 tonnes.

Une collaboration avec les autres pays

En mai dernier, la Chine avait annoncé que sa station spatiale serait ouverte à “tous les pays” pour y mener des expériences scientifiques. Le pays a également invité les universités, les entreprises publiques et privées ainsi que les instituts de recherche à proposer des projets. Quelque 40 projets auraient déjà été reçus en provenance de 27 pays et régions, selon les médias officiels.

L’Agence spatiale européenne a pour sa part dépêché des astronautes en Chine pour les former afin qu’ils puissent travailler dans la future station spatiale chinoise.

https://www.youtube.com/watch?v=YDWYaC69jOc

Mots-clés chineespace