La Chine sait où faire atterrir son rover martien

La sonde martienne Tianwen-1, qui appartient à la Chine, a été récemment aperçue à environ 15,3 millions de kilomètres au-dessus de la Terre. Selon certains experts, l’équipe chargée de la mission a bien choisi le site d’atterrissage de son rover. L’endroit se trouve au sud de celui de la NASA, dans une zone appelée Utopia Planitia. Il s’agit d’un énorme bassin qui a été formé il y a longtemps par un puissant impact.

L’engin spatial a été lancé le 23 juillet dernier et est actuellement en route vers Mars. Selon les prévisions, il atterrira sur la planète rouge en février 2021. Rappelons que c’est la première mission interplanétaire indépendante effectuée par la Chine. Si le rover y parvient, ce pays sera le troisième pays à réussir cet exploit, après la Russie et les États-Unis.

Crédits Pixabay

D’après Alfred McEwen, directeur du Planetary Image Research Laboratory de l’université de l’Arizona, Utopia Planitia est particulièrement intéressant d’un point de vue scientifique.

L’un des endroits les plus intrigants de Mars

Cette mission ambitieuse est constituée d’un orbiteur, d’une plateforme d’atterrissage et d’un rover. Le défi est notamment lié à la complexité de l’atmosphère de Mars, son éloignement et la particularité de son champ de gravité. Par contre, il semble que la destination vaut bien le coup.

De plus, cette mission s’inscrit dans le cadre d’un challenge technologique initié après que la Chine ait été surpassée par l’Inde, le premier pays asiatique à avoir envoyé un orbiteur sur Mars.

McEwen a noté qu’Utopia Planitia est principalement plat et lisse, mais possède aussi des cratères, des rochers et des crêtes éoliennes sculptées par le vent. La zone serait couverte de coulées de boue, il s’agirait d’un indicateur d’anciennes nappes phréatiques. Pourtant, il n’y a aucune présence de glace ni d’eau sur la surface de ce site, ce qui est d’autant plus intrigant.

A lire aussi : DuAxel, les rovers qui exploreront les cratères de Mars

Le rover chinois explorera le sol martien durant 90 jours

Tianwen-1 pèse environ 240 kg et fonctionne à l’énergie solaire. Il est équipé d’un radar d’exploration souterraine qui servira à étudier les caractéristiques du sol martien. Concrètement, le rover analysera la composition des matériaux et les caractéristiques du climat à la surface.

A lire aussi : L’IA à la rescousse pour catégoriser les volcans de Mars

À son arrivée sur Mars, l’engin se séparera de l’orbiteur et entrera dans l’atmosphère. Sa mission est prévue pour 90 jours. De son côté, l’orbiteur assurera la liaison avec la terre tout en effectuant ses propres observations.

Mots-clés mars