La Chine se dotera prochainement d’une application sur laquelle le nom et les données sur les entreprises qui polluent sont publiés

La pollution atmosphérique est incontestablement l’un des facteurs qui contribuent à tous nos problèmes climatiques actuels. Et afin de tenter d’arranger ce problème, la Chine, qui fait partie des grandes puissances les plus pollueuses, a eu une idée révolutionnaire.

Parmi les plus gros émetteurs de gaz à effet de serre, nous avons bien entendu les usines. Pour les recadrer, la Chine lancera prochainement une application assez originale. Par le biais de cette dernière, le grand public sera en mesure de suivre en temps réel les émissions rejetées par les entreprises.

Photo d'une ville fortement polluée

Crédits Pixabay

Cela a l’air d’être une méthode assez ingénieuse pour la conscientisation des grandes entreprises et des industries. Ceci étant, il se pourrait bien que cette innovation ne soit pas applicable dans d’autres pays. En effet, le partage de telles informations va à l’encontre de diverses lois concernant la concurrence dans d’autres pays. Quoi qu’il en soit, pour la Chine, cela permettra de remettre les grands pollueurs dans le droit chemin.

Cette application pointera les plus grands pollueurs du doigt

Selon les informations, cette fameuse application sera disponible à compter du 1er mars 2021. Par l’intermédiaire de cette dernière, tout le monde pourra observer le niveau de polluants émis par toutes les firmes chinoises. Apparemment, la Chine a pris cette initiative vu que trop d’entreprises ne respectent pas les lois sur la pollution.

En effet, avant de pouvoir rejeter des gaz à effet de serre, les firmes chinoises doivent disposer d’un permis, mais les délinquants trouvent toujours une astuce pour contourner les lois. Ils peuvent ainsi continuer de polluer à outrance, tout en évitant les amendes. Sauf que les autorités chinoises ont découvert un moyen pour les forcer à coopérer.

Tout d’abord, afin de pouvoir mesurer avec précision les émissions des entreprises, le gouvernement leur impose la mise en place d’un système de surveillance. Elles devront ainsi disposer d’une base de données, s’étalant sur une période d’au moins cinq ans. Et grâce à ces données, par le biais de cette prochaine application, tout le monde sera au courant et pourra pointer du doigt les sociétés qui polluent le plus.

Un concept ingénieux, mais non applicable dans le monde entier

Pour information, les firmes qui refuseront de coopérer pour la mise en place de cette application auront à payer une amende de 31 000 $. Quant à celles qui dépassent le seuil de pollution autorisé, bientôt, ces dernières devront verser environ 154 600 $. Justement, cette application permettra d’identifier les sociétés qui font partie du deuxième groupe.

Bien que le concept de cette application soit prometteur, il faut reconnaître que sa mise en place n’ira probablement pas plus loin qu’en Chine. En effet, dans de nombreux pays, le partage de telles données équivaut à un désavantage concurrentiel. Par exemple, plus de pollution pourrait indiquer qu’une entreprise a plus de consommateurs.

Cependant, même si la Chine pourrait être le seul pays au monde à disposer de ce genre d’application, c’est déjà un bon début dans la lutte contre la pollution excessive produite par les industriels.