La Chine va mettre en place un système de notation à la Black Mirror

Dans le premier épisode de la troisième saison de Black Mirror, les citoyens utilisent une application pour se noter les uns les autres. En 2014, le gouvernement chinois a lancé un projet similaire, mais dans le monde réel. Son concept est simple : ceux qui sont bien notés sont récompensés par un droit d’accès à de nombreux endroits et services tandis que ceux qui sont mal notés seront sanctionnés par des interdictions d’accès à certains lieux et services.

La mise en place du projet a déjà commencé le 1er mai dernier. Ainsi, les Chinois qui ont une mauvaise note sociale ne peuvent plus acheter des billets de train ou d’avion pour une période pouvant aller jusqu’à un an.

Black Mirror

Ce terrifiant projet a été baptisé « système de crédit social ». Son lancement officiel est prévu en 2020.

Les citoyens chinois soumis à un système de notation

Le « système de crédit social » est un projet du président Xi Jinping. Les citoyens seront notés par rapport à leurs actions présentes. Toutefois, le gouvernement prendra également en compte leurs actions passées, leur parcours scolaire, leur statut social et leur situation financière pour définir si c’est un bon ou mauvais citoyen.

Les citoyens qui font des travaux communautaires et achètent des produits chinois obtiendront de bons scores. Par contre, ceux qui commettront des fraudes, qui ne respectent pas le Code de la route et qui achètent des produits non approuvés par le gouvernement se verront attribuer des notes médiocres.

Des récompenses et sanctions en fonction des notes des citoyens

Les citoyens chinois qui auront de bonnes notes peuvent s’attendre à des traitements de faveur. Nous supposons qu’ils seront traités en VIP dans les aéroports, dans les hôtels et dans les autres places communautaires. Ils pourront également accéder aux meilleures universités et postuler chez les meilleures entreprises du pays.

Ceux qui auront de mauvaises notes n’auront pas autant de chances. En effet, ces derniers pourront être interdits de déplacement et ne pourront également pas postuler à des emplois gouvernementaux.

Un système en cours d’expérimentation

Cela fait plus de six mois que le gouvernement chinois a commencé à expérimenter le système de crédit social.

CBS News a interviewé Liu Hu, un journaliste chinois qui a apparemment reçu de mauvaises notes. Ce dernier a indiqué qu’il ne pouvait plus réserver des vols parce qu’il a été qualifié d’indigne de confiance.

Il a également déclaré qu’il ne peut pas acheter de propriété. De plus, ses enfants ne peuvent plus aller dans les écoles privées. Ainsi, le journaliste vit constamment dans la peur de se voir refuser des choses à cause de sa mauvaise note.

Mots-clés chineinsolite