La Chine veut aller sur Mars, et y rester

Quand on parle de conquête spatiale, le nom de Mars revient souvent. En février 2021, la Nasa a envoyé le rover Persévérance à la surface de la planète rouge dans l’espoir d’en apprendre plus à son sujet. De son côté, le milliardaire Elon Musk ne cache pas son envie de vouloir coloniser Mars. Aujourd’hui, on apprend grâce au site Space.com que la Chine s’intéresse également à cette planète.

Et apparemment, les Chinois ont de grands projets pour elle. En tout cas, c’est ce que laissent penser les déclarations de Wang Xiaonjing, président de l’Académie chinoise de technologie des véhicules de lancement (CALT). Ce dernier a profité de la conférence mondiale Global Space Exploration (GLEX) qui s’est tenue le 16 juin 2021 en Russie pour parler des plans de la Chine pour la planète rouge.

Une photo de Mars
Crédits Pixabay

À en croire ses dires, la Chine veut aller sur Mars et compte y rester.

De grandes ambitions

Durant son intervention, Wang Xiaonjing est revenu sur la réussite de la mission Tianwen-1 qui a permis l’atterrissage du rover Zhurong sur Mars. Les échantillons prélevés par celui-ci devraient arriver sur Terre en 2029. Mais les plans de la Chine pour la planète rouge ne se limitent pas à cela.

Wang Xiaonjing a révélé que la Chine prévoit de lancer d’autres missions sur Mars. L’objectif sera, cette fois-ci, d’exploiter les ressources de la planète. Il a notamment évoqué l’extraction de l’eau dans le sous-sol et la production d’oxygène. Ces projets permettront, à terme, de préparer l’installation de la Chine sur Mars.

La Chine a déjà tout préparé

Une fois ces missions achevées, la Chine entamera la construction d’une infrastructure capable d’accueillir les premiers voyageurs spatiaux. D’après Wang Xiaonjing, elle comprendra normalement un avant-poste orbital, un ascenseur et une base martienne. La Chine compte finaliser ses projets sur Mars avec la mise en place d’une « éconosphère. »

Cela lui permettra entre autres d’exploiter les ressources sur place à grande échelle. La Chine est bien décidée à concrétiser tous ses plans. Wang Xiaonjing a révélé qu’elle avait déjà fait appel au CALT pour effectuer l’étude de ce projet. Les experts ont déjà analysé les fenêtres de tirs, le type d’orbites qui sera utilisé par les engins spatiaux pour aller sur Mars ainsi que le système de propulsion idéal pour de longs séjours et des visites à répétition.

On sait que la Chine prévoit de lancer des missions habitées sur Mars vers les années 2030.

Mots-clés chinemars