La Chine veut également être de la partie dans la course vers Mars

La rivalité entre la Chine et les États-Unis prend de l’envergure et s’étend même en dehors de la Terre. Cette fois-ci, la Chine prévoit de concurrencer la NASA dans la course vers Mars.

En effet, l’agence spatiale chinoise prévoit une mission vers Mars d’ici le troisième trimestre 2020. Le but de ce projet n’est pas seulement de rivaliser avec la NASA, mais aussi de faire étalage de sa maîtrise technologique sur le plan spatial, à un niveau supérieur.

Crédits Pixabay

La Chine a déjà accompli des exploits dans le domaine aérospatial. En effet, elle a déjà des rovers posés sur la Lune et prévoit d’y installer une base ainsi que d’explorer les astéroïdes d’ici la fin de cette décennie.

Ajouté à cela, poser une sonde sur Mars ferait d’elle une superpuissance, même dans l’espace.

Mars : une course de 39 milliards de kilomètres qui motive vraiment la Chine

Selon la spécialiste des systèmes solaires à la fondation The Planetary Society, Emily Lakdawalla, cette course vers Mars est une question de prestige et de démonstration technologique sur la scène mondiale. Cette dernière ajoute également que la Chine pourra vraiment accomplir de grandes choses.

Le rapprochement entre notre planète et Mars se produit uniquement tous les 26 mois et se présente comme étant une opportunité d’explorer cette dernière. Depuis 2018, Mars s’est approché comme jamais auparavant de la Terre et les agences spatiales de la Russie, des États-Unis, de l’Europe et des Émirats arabes unis prévoient toutes d’y lancer des missions.

Face à cela, la Chine n’est pas restée les bras croisés et a d’ailleurs déjà effectué un test réussi de sa fusée Longue Marche-5, surnommée Fat Five, en décembre 2019.

La prochaine mission chinoise vers Mars est attendue au tournant

En 1976, seule la NASA a réussi à atterrir sur Mars et à y déployer des rovers. Le co-fondateur de Mars Society China, Li Dapeng, a d’ailleurs réagi à cela. Selon lui, si les États-Unis peuvent le faire, la Chine aussi en est capable.

Il est important de noter que le budget de la Chine est nettement inférieur à celui de la NASA pour ce qui est de l’exploration spatiale. Rappelons aussi que le premier lancement chinois vers Mars, avec Yinghuo-1 en 2012, fut un échec.

Cependant, la Chine a entre-temps fait d’immenses progrès et n’a pas baissé les bras. Sa prochaine mission consistera à déployer un orbiteur autour de la planète rouge, pour ensuite y déployer un rover, à la fin d’un voyage qui devrait prendre 7 mois.