La Chine vient de tester un nouveau moteur de fusée à carburant solide

Le développement de nouvelles technologies continue du côté du programme spatial chinois. Le mardi 19 octobre dernier, un test a été effectué sur un tout nouveau moteur de fusée de grande taille qui fonctionne à l’aide d’un carburant solide. L’essai s’est déroulé sur un site près de la ville de Xi’an, dans le nord du pays. Il a duré 115 secondes.

Selon les informations, le nouveau propulseur a été développé par les scientifiques de l’AASPT ou Academy of Aerospace Solid Propulsion Technology. Cette dernière fait partie de la CASC ou China Aerospace Science and Technology Corporation. Après le test, Ren Quanbin, le président de l’AASPT, a déclaré que l’essai a été couronné de succès. Ils ont pu tester tous les paramètres, incluant la poussée de 500 tonnes qui a fonctionné pendant 115 secondes.

Crédits 123fr

Quanbin a ajouté qu’ils étaient à un niveau international avancé en ce qui concerne les gros moteurs à carburant solide. D’après lui, la prochaine étape sera de développer un moteur qui pourra produire 1 000 tonnes de poussée. Cela va permettre de fournir plus de puissance aux futurs lanceurs chinois.

Objectifs : la Lune et l’espace profond

Le nouveau moteur, qui est aujourd’hui en phase de tests, a un diamètre de 3,5 m. La poussée maximale pouvant être produite par les 150 tonnes de carburant est de 500 tonnes. Selon la CASC, il s’agit du moteur à carburant solide le plus puissant et ayant la plus grande poussée dans le monde. L’appareil utilise aussi plusieurs technologies de pointe comme une coque fabriquée avec un matériau composite haute performance, ainsi qu’une buse de très grande taille.

La CASC a annoncé que cette nouvelle pièce de fusée est prévue être utilisée avec les lanceurs lourds. Le moteur permettra de répondre à des besoins divers comme des missions habitées pour la Lune ou l’exploration de l’espace profond.

Notons que la Chine est en ce moment déjà en train de développer la fusée Long March 9 et une autre fusée pour lancer ses astronautes à destination de la Lune. Ces fusées n’utilisent pas de moteurs à carburant solide.

Une grande avancée dans le domaine des boosters à carburant solide

Ces dernières années, la Chine a fait de gros progrès en ce qui concerne les moteurs de fusée à carburant solide. Les Chinois ont par exemple réussi à développer et à lancer le Long March 11, une fusée pouvant décoller de la terre ferme, mais aussi de la mer.

En décembre 2020, l’AASPT avait déjà testé un moteur d’un diamètre de 3,2 m. Cette fois-ci, le nouveau modèle est bien plus large et peut être ajouté à des lanceurs pour obtenir une poussée supplémentaire.

Dans le futur, la Chine compte également lancer sa première fusée combinant des étages à carburant liquide et des boosters à carburant solide placés sur les côtés.

Actuellement, la tendance des constructeurs de fusées est de développer des lanceurs à carburant liquide qui peuvent être réutilisés. Les boosters à carburant solide ne peuvent pas être contrôlés pour permettre un atterrissage, mais ils ont des avantages en termes de simplicité, de coûts et de production.

 

Mots-clés chinefuséemoteur