La chose à ne pas faire en entretien d’embauche

L’entretien d’embauche est la dernière étape qui mène à l’obtention du poste auquel on a candidaté. Voici ce qu’on ne doit pas faire lors de l’interview avec le recruteur.

Beaucoup de personnes à la recherche d’emploi redoutent l’entretien d’embauche en raison de son importance. Il s’agit généralement de la dernière marche qui permet d’accéder à l’emploi pour lequel vous avez postulé. Il est assez compliqué de convaincre le recruteur que vous êtes le candidat idéal. Mais il faut faire le maximum pour mettre en avant ses atouts et montrer qu’on est à la hauteur des attentes de l’entreprise. En outre, il ne faut pas mentir.

Deux hommes d'affaire dans un couloir
Crédits Pixabay

Les mensonges doivent être évités lors d’un entretien d’embauche si vous ne souhaitez pas rentrer bredouille.

Ne dissimulez pas votre licenciement

Dans la vie, il y a des hauts et des bas. Si vous avez déjà été congédié, ne mentez pas à ce sujet au moment de l’entretien d’embauche. En effet, de nombreux candidats font l’erreur de dissimuler qu’ils ont été licenciés lors de leur précédent emploi. Certes, il est gênant de se faire virer et c’est difficile de l’admettre devant un recruteur. Peut-être que vous avez commis une faute, mais il arrive parfois que ce soit une injustice. Quoi qu’il en soit, le fait d’avoir été licencié ne doit pas être considéré comme une chose dont vous ne devez pas parler à votre potentiel futur employeur.

Se faire congédier ne signifie pas que vous êtes un mauvais candidat. Cela ne signifie pas non plus que vous serez un maillon faible dans la nouvelle entreprise. Au contraire, vous pourriez être un véritable atout pour la société qui vous recrute. Si l’employeur vous demande la raison pour laquelle vous avez quitté votre dernier emploi, répondez avec franchise et sans hésitation. Donnez des explications claires et concises qui démontrent le point positif du licenciement. Soyez aussi bref !

La blogueuse Alison Green a expliqué comment se mettre en valeur malgré un congédiement : « en fait, on m’a licencié. J’ai fait un travail qui nécessitait des compétences de conception assez avancées, ce que je n’ai franchement pas. Je pensais que je serais capable de me mettre à niveau rapidement, mais j’ai sous-estimé. Ils ont pris la décision de me virer, et j’ai été soulagé de revenir au montage. »

A lire aussi : Quand des vidéos deepfake permettent de décrocher un emploi chez Lucasfilm

L’honnêteté, une qualité que tout demandeur d’emploi doit avoir

Selon Green, il faut rester honnête. N’essayez donc pas de dissimuler un licenciement lorsque votre recruteur demande pourquoi vous avez quitté votre ancien emploi. Si c’est à cause d’un congédiement, dites la vérité. L’employeur pourrait vérifier vos antécédents pour découvrir la raison de votre départ en contactant vos références.

Pour éviter la catastrophe, il est préférable de se tenir à la vérité. Une explication honnête jouera toujours en votre faveur.