La Chronologie des médias va enfin être dépoussiérée !

La Chronologie des médias va connaître quelques ajustements à partir de juillet. Le ministère de la Culture a prévu une disposition pour financer le cinéma français.

Pour rappel, la Chronologie des médias est la règle qui détermine quand un type de média peut exploiter une œuvre cinématographique. Elle impose ainsi de très longs délais d’attente entre la sortie d’un film en salle et sa disponibilité sur d’autres supports. De nombreux débats ont tourné autour de la révision de cette fameuse règle. La faute à la démocratisation des plateformes de streaming. Le phénomène a considérablement changé les habitudes des Français en matière de consommation de films. La pandémie n’a fait que l’accentuer l’an dernier.

Une salle de cinéma devant un écran blanc
Crédits Pixabay

Le gouvernant français a décidé de prendre les choses en main. Après avoir annoncé quelques mesures en début d’année, les autorités vont finalement mettre celles-ci en œuvre dès juillet. L’occasion a également été saisie pour lancer une nouvelle méthode de financement du cinéma français.

Un nouveau modèle pour favoriser les plateformes de streaming

L’actuel modèle de la Chronologie des médias privilégie les salles de cinéma. Les œuvres cinématographiques y sortent exclusivement dans un premier temps. Quatre mois après la sortie en salle, elles peuvent sortir sur DVD, Blu-ray et sur les plateformes vidéo à la demande.

Les chaînes de télévision Canal+ et OCS prennent ensuite le relais après huit mois. Les autres chaînes payantes doivent patienter 18 mois après la sortie en salle. Le délai passe à 22 mois pour les chaînes gratuites. Les services de vidéo à la demande par abonnement peuvent exploiter un film 36 mois après sa sortie initiale. Les services gratuits de VOD doivent attendre jusqu’à 44 mois.

Après plus d’une année de pandémie ayant fermé les salles de cinéma, les plateformes de streaming sont devenues incontournables. Le nouveau modèle de la Chronologie des médias va ainsi réduire le délai d’attente pour ces supports. Comme aux États-Unis et d’autres pays, les Français pourront découvrir les nouveaux films peu après les sorties en salle.

En contrepartie, les plateformes de streaming vont devoir financer l’industrie du cinéma en France. Cette contribution devrait représenter entre 20 et 25 % de leur chiffre d’affaires dans le pays.

A lire aussi : Netflix, les nouveautés du mois de juillet

Pas du goût de Canal+

Le ministère de la Culture décrit cette révision comme un modèle qui profitera à tous les acteurs du marché. Les plateformes de streaming diffuseront plus rapidement les films, ce qui plaira certainement aux consommateurs.

Cependant, le groupe Canal+ n’est pas satisfait de cette retouche de la Chronologie des médias. Il propose une réduction de son délai d’attente pour diffuser les nouvelles productions. La célèbre chaîne de télévision envisage même de changer de statut au cas où le gouvernement ne tiendrait pas compte de sa requête.

Elle prévoit à cet effet de devenir un service de vidéo à la demande par abonnement afin de profiter des avantages.