La chute des cheveux, une séquelle de l’infection au COVID-19 ?

Au fur et à mesure que les mois défilent, nous en apprenons chaque jour un peu plus sur le COVID-19. Justement, concernant ses manifestations, certains patients atteints de COVID-19 indiquent que la maladie serait responsable de pertes de cheveux chez eux, selon un degré qui peut différer chez chaque individu.

Appelée effluvium télogène, cette affection qui n’est pas d’origine génétique est apparemment due au stress, à en croire ce que disent des sites spécialisés. Et même si l’affection n’a pas, jusqu’à présent, encore été reconnue par le CDC comme étant liée au COVID-19, quelques médecins l’ont déjà identifié chez plusieurs de leurs patients aux États-Unis.

Photo de Martin Slavoljubovski. Crédits Pixabay

De nombreux témoignages de personnes atteintes du COVID-19 et qui présentent ce signe, une chute des cheveux, peuvent d’ailleurs être retrouvés sur la toile, plus particulièrement sur Facebook.

Le témoignage d’une New-Yorkaise concernant sa chute de cheveux

Peggy Goroly, une New-Yorkaise de 56 ans a été déclarée positive au Sars-CoV-2 il y a 4 mois. Alors que le COVID-19 peut être asymptomatique chez certaines personnes, Goroly fait partie de la catégorie d’individus chez lesquels cette maladie a provoqué de graves symptômes. D’ailleurs, 3 mois après les premiers signes, ils persistent toujours.

Selon Business Insider, jusqu’à présent, Peggy Goroly souffre encore de fatigue, de palpitations cardiaques et de graves essoufflements. Et cette femme de 56 ans ajoute que maintenant, elle perd également ses cheveux.

C’est après avoir fait un tour dans un groupe sur Facebook, destiné à soutenir les patients du COVID-19, que Goroly s’est rendu compte qu’elle était loin d’être un cas isolé.

Fort heureusement, Goroly a récemment précisé que sa chute de cheveux se serait atténuée. Par contre, elle indique que sa fille, âgée de 23 ans, déclarée positive au COVID-19 en avril dernier, présente, elle aussi le même symptôme. À savoir la chute de ses cheveux.

À lire aussi : Un nouveau symptôme pour le Covid-19

La perte de cheveux pourrait être due au stress causé par la maladie

Selon le Dr Nate Favini, quand le corps humain fait face à un état de stress important, comme c’est le cas pour les personnes atteintes du COVID-19, son organisme détourne l’énergie destinée à faire pousser les cheveux vers des aspects plus importants, comme les systèmes de défense.

Ce mécanisme est nommé l’effluvium télogène. Généralement, ces symptômes s’atténuent en 3 ou 6 mois après leurs apparitions. Notons que dans notre cas, le phénomène est surtout retrouvé chez les personnes présentant des formes graves de la maladie.

Pour autant, le Dr Favini déclare ne pas savoir si cela est valable chez les patients du COVID-19. En effet, comme cette maladie n’est pas encore très bien cernée, nous ignorons ses impacts réels.

À lire aussi : Les enfants plus âgés pourraient eux aussi propager le Covid-19