La Cité perdue de Tenea aurait-elle été retrouvée ?

L’année dernière, le Ministère Grec de la Culture avait publié l’image des ruines de ce qui semble être une ancienne cité perdue. Prise depuis les cieux, la photographie montre des groupes d’habitations vieilles de trois mille ans. Le mardi 13 novembre, le Ministère a annoncé que le site, situé dans la région du Péloponnèse, dans le sud de la Grèce, cache les ruines d’une Cité antique qui n’existait jusqu’ici que dans les livres : Tenea.

D’après le géographe Pausanias (115 – 180 après Jésus Christ), la ville aurait été bâtie par des prisonniers de guerre. Ces derniers auraient été capturés par le roi Agamemnon à l’issue de la Guerre de Troie (XIIe-XIIIe siècle avant Jésus Christ), un récit dont la véracité est controversée.

Grèce

À en juger les récentes découvertes, Tenea était une ville prospère.

Parmi les preuves de l’existence de la cité antique, il y a des murs et des sols en terre cuite, en marbre ou en pierre, de la poterie domestique, un dé de jeu en os et plus de deux cents pièces datant du IVe siècle avant Jésus Christ.

Les premiers vestiges tangibles d’une cité perdue

D’après ce que le Ministère grec a déclaré à l’agence Associated Press, les chercheurs ont identifié avec succès des ouvertures de portes, des murs et des sols, et également déterré de nouvelles poteries datant du IVe siècle av. J.-C. à la fin de la période romaine ».

L’équipe d’archéologues a été menée par Elena Korka, directrice des antiquités et du patrimoine culturel de la Grèce. Elle travaille sur le site depuis 2013. Son équipe n’a commencé à effectuer des fouilles dans les cimetières qui entourent la ville que cette année.

« (La ville) avait des formes de poterie distinctes avec des influences orientales, maintenait des contacts avec l’est et l’ouest … et avait sa propre façon de penser, qui, dans la mesure du possible, a façonné sa propre politique », a déclaré l’archéologue en Chef.

« Ces restes et ces découvertes ont plusieurs objectifs, dont celui de créer des espaces pouvant être lus simultanément selon les codes culturels grecs et romains, des espaces où voir les deux aurait finalement un sens. »

Les citoyens semblent avoir été remarquablement riches

Korka a repéré l’endroit en suivant des pistes laissées par le philosophe grec Strabon. Ce dernier écrivait que la Cité de Tenea avait « un emplacement idéal au sud de l’ancien port animé de Corinthe, sur l’étroite bande de terre reliant le continent grec et sa péninsule Péloponnèse ».

En effet, d’après l’archéologie en Chef, « les citoyens semblent avoir été remarquablement riches ». La ville se serait épanouie sous la domination romaine. Son déclin aurait commencé vers la fin du IVe siècle après J.-C, lors d’une invasion gothique. Deux siècles plus tard, elle serait tombée en ruine suite à des attaques slaves.

Mots-clés archéologie