La Corée du Sud veut envoyer un robot sur la Lune d’ici 2030

Selon le président de la Corée du Sud, Moon Jaein, son pays se prépare enfin pour partir à la conquête de l’espace. Et pour commencer, d’ici 2030, la Corée du Sud devrait envoyer pour la première fois un robot sur la Lune.

Moon Jae-in a déclaré cela le 25 mars dernier dans le cadre d’un discours effectué au centre spatial de Naro, dans le district de Goheung (Corée du Sud). Durant cette allocution, Moon Jae-in a également annoncé qu’avant cette échéance, la Corée du Sud va plancher sur une autre mission spatiale très importante qui lui permettra de franchir une grande étape dans l’exploration spatiale.

Crédits Pixabay

Si tout se passe comme prévu, ces projets d’envergure ne profiteront pas uniquement à la Corée du Sud. En effet, Moon Jae-in envisage de collaborer avec diverses firmes privées étrangères, dont SpaceX.

De grands projets spatiaux à venir du côté sud-coréen

Comme l’a indiqué Moon Jae-in, expédier un robot vers la Lune fut depuis longtemps une ambition pour la Corée du Sud. Et si l’on se fie à sa déclaration, ce rêve devrait se réaliser d’ici 2030. Pour cette mission, tout sera produit localement, depuis le lanceur jusqu’au robot qui sera envoyé sur la Lune.

Ce projet, souligne Moon Jae-in, représente une grande étape pour son pays. Depuis la création de l’agence spatiale coréenne, qui a eu lieu en 1989, cette dernière n’a en effet effectué que des missions de second plan, comme des lancements de satellites. Mais si tout se déroule bien, 2030 sera un tournant décisif pour les sud-coréens.

Mais avant d’en venir à cette mission lunaire, la Corée du Sud a un autre projet en tête. En effet, Moon Jae-in a également déclaré qu’en 2029, la Corée du Sud enverra un appareil sur l’astéroïde Apophis, quand l’objet passera à proximité de notre planète.

La Corée du Sud souhaite améliorer son industrie aérospatiale

Ajouté à tout cela, selon les informations partagées, le gouvernement sud-coréen prévoit déjà d’investir au moins 500 millions de dollars, en 2021, dans divers programmes spatiaux. Le président sud-coréen a ajouté dans sa déclaration que pour mener à bien ses missions spatiales, la Corée du Sud souhaite collaborer avec diverses firmes privées, dont SpaceX, la société d’Elon Musk.

Au fur et à mesure que les étapes se succéderont, les entreprises privées profiteront de plus en plus des technologies développées par les instituts de recherches subventionnées par l’État. Et ce sera au bénéfice de toute l’industrie aérospatiale.