La Covid-19 bientôt détectable avec une application ?

Le dépistage est un processus essentiel dans la lutte contre la Covid-19. La Nouvelle-Zélande est en train de tester une application pour détecter le coronavirus, nous apprend le journal du dimanche.

La pandémie de Covid-19 paralyse le monde depuis plus d’une année. La stratégie de lutte consiste désormais à repérer rapidement les malades afin de les isoler. Une mise en œuvre rigoureuse d’une telle approche peut aider à briser les chaînes de transmission. Dans cette perspective, la plupart des pays continuent d’explorer les options pouvant faciliter le dépistage du coronavirus. En ce qui concerne la Nouvelle-Zélande, elle a pensé à une solution technologique, notamment un programme informatique. Celle-ci est en mesure de collecter des données pour identifier de potentiels porteurs du virus.

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

Les agents frontaliers du pays testent ainsi depuis plusieurs jours une application inédite. Celle-ci est capable de repérer des personnes potentiellement malades de la Covid-19. Son fonctionnement repose sur l’Internet des objets.

Une précision autour de 90 %

Elarm est une application de dépistage du coronavirus. Elle peut en théorie identifier les malades, même si ceux-ci ne présentent aucun symptôme. L’appli se connecte aux objets connectés tels que les montres intelligentes. En effet, ces gadgets sont en général équipés de capteurs permettant d’obtenir des informations sur les états physiologiques de l’utilisateur, entre autres, la température, le rythme cardiaque ou le taux de saturation en oxygène.

L’historique des données de chaque utilisateur est alors collecté. L’intelligence artificielle d’Elarm développe ensuite une base de référence personnalisée avec les renseignements obtenus. Cette base servira plus tard à analyser les moindres changements physiologiques.

Datamine est l’entreprise derrière le développement d’Elarm. Elle promet une précision aux alentours de 90 % dans le repérage des signes avant-coureurs de la maladie à coronavirus. La détection peut même se faire trois jours avant l’apparition des symptômes.

La Nouvelle-Zélande, premier pays à expérimenter le concept

Les Néo-Zélandais sont souvent présentés en exemple pour leur gestion réussie de la crise sanitaire. La nation insulaire possède une population de cinq millions d’habitants. Elle dénombre à peine 26 décès liés à la Covid-19. Les autorités privilégient ainsi les agents frontaliers, car les nouveaux cas dans le pays sont importés. « Bien que ce type de technologie soit disponible pour les consommateurs dans d’autres pays, le ministère de la Santé n’a connaissance d’aucun autre pays qui l’expérimente auprès de son personnel frontalier », a confié un porte-parole à l’AFP.

Mots-clés Covid-19