La Covid-19 était peut-être présente aux Etats-Unis plus tôt que prévu

La Covid-19 nous accompagne depuis bientôt un an et demi, mais nous ignorons encore beaucoup de choses à son sujet. Comme les étapes de sa propagation. Une étude récente menée aux Etats-Unis révèle justement que le virus serait arrivé sur le territoire américain plus tôt que prévu.

L’étude en question a porté sur pas moins de 24 000 échantillons de sang collectés sur le territoire américain entre le 2 janvier et le 18 mars 2020, soit un peu avant que la pandémie ne devienne totalement incontrôlable là-bas.

La photo d'un virus
Photo de Pete Linforth. Crédits Pixabay

Ces échantillons provenaient tous du même endroit, et ils avaient ainsi été collecté par le biais du programme National Institute of Health’s All of Us. Un programme créé en 2015 par Barak Obama et qui a pour but de faire avancer la recherche médicale en collectant le maximum de données.

La Covid-19 était peut-être aux Etats-Unis dès le mois de décembre 2019

En analysant ces échantillons, les chercheurs ont identifié sept personnes positives aux anticorps contre le SRAS-CoV-2, le virus à l’origine de la maladie à Covid-19. Des personnes provenant de plusieurs états différents, et plus précisément de l’Illinois, du Massachusetts, du Wisconsin, de la Pennsylvanie et du Mississippi.

S’il n’est pas surprenant d’identifier des personnes malades dans ces états, la date de contamination de ces personnes est un peu plus surprenante. Tous ces échantillons ont en effet été prélevés avant que la maladie ne soit détectée dans ces cinq états.

Les chercheurs ont donc poussé plus loin leurs investigations. Ils ont alors réalisé que l’un de ces échantillons avait été prélevé le 7 janvier dans l’état de l’Illinois. Sachant qu’il faut environ deux semaines à un individu infecté par la maladie pour développer des anticorps, cela veut dire que la contamination de ce malade est survenue autour du 24 décembre 2019.

Des résultats surprenants et qui posent question

Or justement, le premier cas confirmé par les autorités sanitaires américaines a été daté au 20 janvier 2020, soit plusieurs semaines après que cette personne ait contracté la maladie.

Si les chercheurs n’excluent pas que ces anticorps puissent résulter d’une infection à un autre coronavirus, ils pensent qu’il est peu probable que ce soit le cas. Aucun autre échantillon prélevé dans ces états ne montre en effet une telle infection. Ils ne croient pas non plus que les résultats soient de faux positifs.

Reste qu’à ce stade, il est difficile de déterminer la manière dont ces sept personnes ont été infectées. De nouvelles études sont donc préconisées par les chercheurs. Mais si leurs conclusions se vérifient, alors cela voudrait dire que la Covid-19 était déjà présente aux Etats-Unis en décembre 2019, soit à la date où les premiers cas ont été recensés à Wuhan.

L’étude menée par ces chercheurs peut être consultée à cette adresse.

Mots-clés Covid-19