La Covid-19 pourrait entrainer la mort des neurones

Une nouvelle étude suggère que la Covid-19 aurait des conséquences plus graves sur le cerveau. Le coronavirus serait en effet capable d’infiltrer et de détruire les neurones.

Les astrocytes sont des cellules du système nerveux qui composent l’environnement des neurones. Ils assurent le maintien de ces derniers en état de marche. Les astrocytes fournissent donc en quelque sorte le carburant nécessaire au fonctionnement des neurones, dont la fonction est de transmettre des signaux vers le cerveau. Une étude en laboratoire portant sur l’impact de la Covid-19 sur les cellules nerveuses des patients contaminés a récemment été réalisée. Les données révèlent que les astrocytes infectés par le coronavirus cessent de produire les nutriments essentiels pour les neurones. 

Crédits Gerd Altmann – Pixabay.com

La contamination favorise également la sécrétion d’une substance inconnue qui empoisonne les neurones voisins. Il faut savoir que chez certaines personnes, l’infection entraine des troubles psychiatriques. Des changements structurels du cerveau sont aussi rapportés régulièrement. Cette nouvelle étude apporte aujourd’hui des éléments de réponse sur ces phénomènes.

À noter que les résultats ne sont pas encore définitifs. Des examens plus poussés devront être menés pour les confirmer.

Le coronavirus peut atteindre le cerveau

Daniel Martins-de-Souza est l’auteur de l’étude. Cet éminent professeur agrégé et responsable de la protéomique au Département de biochimie de l’Université de Campinas au Brésil nous met en garde contre d’éventuelles conséquences du coronavirus sur le système nerveux. « Le principal message de l’article est que le virus est capable d’atteindre les astrocytes. Il n’y parvient pas tout le temps, mais il peut y débarquer », a-t-il souligné, rapporte Live Science.

Des rapports antérieurs ont révélé que le SARS-CoV-2 pouvait effectivement infecter les neurones de manière directe. Toutefois, aucune étude ne présente jusqu’ici le véritable parcours du virus jusqu’au cerveau. La documentation sur les conséquences de la maladie sur le système nerveux reste donc insuffisante.

Des recherches plus approfondies

La nouvelle étude s’est appuyée sur des données obtenues à partir de trois éléments différents : des cellules de laboratoire, des tissus cérébraux de patients décédés et des scintigraphies cérébrales de patients guéris d’une infection à la Covid-19.

Pour Martins-de-Souza et son équipe, la prochaine étape consiste à se focaliser sur la détection hypothalamique du glucose dans les astrocytes infectés. Le but est de déterminer si le coronavirus détourne d’une manière ou d’une autre ce nutriment pour alimenter sa propre réplication. Les chercheurs vont aussi se centrer sur la cause de la mort des neurones.