La Covid-19, une question de sexe et d’âge ?

La Covid-19 ne frappe peut-être pas au hasard. C’est du moins ce que laisse penser une étude publiée le 29 juillet 2021 dans la revue The Lancet.

L’étude en question se base sur les données récoltées par le biais de l’application ZOE Covid Symptom Study, et sur une période comprise entre le 20 avril et le 15 octobre 2020. Soit sept mois. Les chercheurs ont ensuite utilisé un système d’apprentissage automatique afin de mettre en corrélation les symptômes des malades avec différentes variables.

Une femme se tenant le visage dans la pénombre
Photo de Juan Pablo Serrano Arenas provenant de Pexels

Un travail qui leur a permis de mettre en exergue plusieurs points importants.

Nous ne sommes pas tous égaux face aux symptômes de la Covid-19

Le premier a trait aux symptômes. En combinant ces données, les chercheurs ont réalisé qu’il y avait finalement sept symptômes qui revenaient plus que les autres.

Sept symptômes, et plus précisément :

  • perte de l’odorat ;
  • douleurs thoraciques ;
  • toux persistante ;
  • douleurs abdominales ;
  • ampoules aux pieds ;
  • douleurs oculaires ;
  • douleurs musculaires anormales ;

Plus intéressant, ces symptômes différaient en fonction de l’âge des patients. Les personnes de plus de 60 ans souffraient ainsi moins de la perte de l’odorat et cette dernière était quasiment absente chez les patients de plus de 80 ans. Ces tranches d’âge étaient en revanche beaucoup plus susceptibles de souffrir de diarrhée.

A lire aussi : Voilà pourquoi les vaccins contre la Covid-19 n’ont pas été hackés

Des symptômes qui varient en fonction de l’âge ou le sexe

De la même manière, si la fièvre pouvait survenir chez tous les groupes d’âge, elle ne faisait pas partie des caractéristiques précoces. Autrement dit, elle n’était pas présente parmi les symptômes développés au début de la maladie et elle ne survenait que plus tard.

Cela étant, ce n’est pas le seul constat qui ressort de cette étude.

Cette dernière met également en exergue le fait que les hommes et les femmes ne développent pas forcément les mêmes symptômes.

Ainsi, en se basant sur ces données, les chercheurs ont réalisé que les hommes étaient plus susceptibles de souffrir d’essoufflement, de fatigue et de frissons. Les femmes, de leur côté, sont plus enclines à développer une perte de l’odorat, à souffrir de douleurs thoraciques et à être prises par des toux persistantes.

A lire aussi : Covid-19 : a-t-on encore une chance de retrouver le patient zéro ?

Notons d’ailleurs que ces conclusions ne valent pas uniquement pour la forme originelle de la maladie, mais aussi pour ses Variants. Dont le fameux Variant Delta.

La Dr. Liane dos Canas, l’auteure principale de l’étude, pense que cette analyse aidera les médecins à mieux détecter la Covid-19, même au début de l’infection.

Mots-clés Covid-19