La Covid-19 vue par la Corée du Nord

La Corée du Nord figure parmi les pays les plus isolés du monde, et ce fait continue d’être valable alors que le monde connait une des plus grosses pandémies de son histoire. Bien que les autorités de Pyongyang aient déclaré qu’aucun cas confirmé de Covid-19 n’a été rapporté dans le pays depuis l’apparition du virus vers la fin 2019, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) suspecte l’existence de plus de 6 000 cas à l’heure actuelle. Concernant la façon dont le SARS-CoV-2 est entré en Corée du Nord, plusieurs spéculations circulent actuellement, que ce soit à l’extérieur ou à l’intérieur du pays. 

En Corée du Nord, les médias n’hésitent pas à raconter toutes sortes d’histoires pour expliquer la façon dont le coronavirus est entré sur le territoire. Le jeudi 19 novembre dernier, le journal d’Etat Rodong Sinmun a par exemple rapporté que le virus pouvait être transmis par les produits importés provenant de l’extérieur.

Crédits Pixabay

Ce ne sont pas uniquement les médias nord-coréens qui répandent des théories bizarres sur la Covid-19. Les scientifiques du pays participent également à la campagne de propagande.

Les théories invraisemblables se succèdent

Alors que de par le monde de nombreux articles scientifiques sont déjà sortis et parlent des différents moyens de transmission du SARS-CoV-2, un médecin nord-coréen a mentionné d’autres théories sur le sujet. Selon lui, le virus pouvait être propagé par les chutes de neige et les oiseaux migrateurs.

D’autre part, vers la fin octobre, tous les chantiers en extérieur ont été fermés dans le pays, et les citoyens contraints de rester chez eux avec les fenêtres fermées, et ce à cause d’un mystérieux nuage de poussière jaune. Selon les autorités, ce nuage contenait le coronavirus et aurait pu transmettre la maladie à la population. En fait, la poussière jaune en question avait comme origine le désert de Gobi qui se trouve entre la Mongolie et la Chine. Selon les informations, ces nuages, assez fréquents dans la partie nord de la Chine et dans la péninsule coréenne, transportent parfois des produits chimiques industriels qui peuvent être nocifs pour la santé. Toutefois, le fait qu’ils transporteraient le virus de la Covid-19 demeure improbable.

A lire aussi : Les Etats-Unis veulent lancer une campagne de vaccination anti Covid-19 avant la fin de l’année

L’entrée du coronavirus en Corée du Nord

La Corée du Nord a fermé ses frontières fin janvier, peu de temps après le début de la propagation de la Covid-19. De plus, les mesures d’hygiène telles que le port du masque ou encore l’interdiction des rassemblements ont été adoptés depuis le début de l’année. Malgré cela, certaines sources ont rapporté que le virus a quand même réussi à entrer dans le pays.

Étant donné qu’il est très difficile de pénétrer en Corée du Nord même en suivant les procédures légales, on pourrait croire que le virus a pu entrer à cause des activités de contrebande via la frontière sino-coréenne. Cette théorie semble être confirmée par la nouvelle déclaration du gouvernement le dimanche 22 novembre dernier, appelant à un contrôle plus rigoureux au niveau des frontières.  

A lire aussi : Le bain de bouche, une arme anti Covid-19 ?

Dans tous les cas, il semble que la Covid-19 ait déjà touché la Corée du Nord, étant donné l’augmentation du nombre de personnes admises dans les centres d’isolation destinés à ceux qui montrent des symptômes de la maladie.

Mots-clés Covid-19