La Dark Forest Theory, une autre théorie pour expliquer le silence des extraterrestres

La Voie lactée compte plusieurs milliards d’étoiles, chacune accompagnée de plusieurs planètes. Dans ce contexte, l’idée de l’existence d’une vie extraterrestre n’a rien de fumeux ou d’irréaliste.

Mais alors, pourquoi n’avons-nous encore reçu aucun message ? La question mérite d’être posée et elle l’a d’ailleurs été à de nombreuses reprises au cours de ces dernières décennies. En 1950, un scientifique du nom de Enrico Fermi en a même fait un paradoxe, un paradoxe que la plupart des grands esprits de notre histoire ont tenté de résoudre.

Laser Extraterrestre

Frank Drake en fait partie et ce dernier a même développé une équation mathématique pour tenter de résoudre le mystère.

Le Paradoxe de Fermi, une énigme scientifique

L’Équation de Drake a fait l’objet de nombreuses études par le passé et la plus récente a révélé que le résultat de l’équation devrait être de dix compte tenu de nos connaissances actuelles et de notre propre histoire.

En somme, dix civilisations existeraient dans notre galaxie. Mais dans ce cas, pourquoi ces dernières restent-elles silencieuses ?

De nombreux scientifiques ont tenté d’expliquer cet assourdissant silence.

Plusieurs théories ont vu le jour et si certains scientifiques pensent que le vrai problème vient de la chronologie des événements – pour se rencontrer, des civilisations intelligentes doivent survivre assez longtemps pour maîtriser le voyage spatial et être en mesure de franchir la distance les séparant les unes des autres – d’autres estiment que le problème pourrait provenir de la taille des planètes.

Échapper à la gravité de son monde n’est pas une partie de plaisir et l’opération nécessite une importante quantité d’énergie et des matériaux relativement rares.

Il existe cependant une autre théorie, évoquée cette fois dans un roman de science-fiction et plus précisément dans The Dark Forest de Liu Cixin.

Cette série comporte plusieurs livres et le second parle précisément des interactions possibles entre l’humanité et la vie extraterrestre.

Toute forme de vie lutte pour sa survie

Dans son livre, Liu Cixin part du postulat de départ que toute forme de vie désire rester en vie. Ce trait de caractère, nous le partageons avec tous les organismes vivants sur notre planète et il est donc fort possible qu’il en aille de même pour les créatures vivant sur d’autres mondes.

Toujours selon l’auteur de The Dark Forest, le problème et qu’aucune civilisation ne peut connaître les réelles intentions d’une autre forme de vie. Lorsqu’une fourmi croise la route d’une araignée, elle n’a ainsi aucun moyen de savoir si cette dernière ne va pas l’attaquer pour la dévorer. Et inversement, car une araignée n’a pas non plus intérêt à élire domicile à côté d’une fourmilière compte tenu du nombre de soldats qu’elle renferme.

Dans ce contexte, Liu Cixin pense que la seule solution pour assurer la survie de son espèce consiste à… détruire les autres formes de vie avant qu’elles n’aient une chance de faire la même chose.

En somme, cela revient à tuer ou être tué et une civilisation extraterrestre n’aurait donc aucun intérêt à nous contacter. Du moins pas sans être sûre d’avoir le dessus sur notre espèce.

D’un certain sens, la théorie soulevée dans ce roman rejoint assez celle d’Alexander Bérézine, un chercheur travaillant pour la National Research University of Electronic Technology. Dans une de ses dernières études, le scientifique évoque en effet une autre hypothèse pour expliquer le silence des extraterrestres et il part ainsi du postulat que si une vie intelligente suffisamment avancée pour voyager dans l’espace existait, alors cette dernière se serait déjà montré pour nous détruire.

Dans ce contexte, il pense qu’il est possible que notre propre espèce soit la plus avancée de notre galaxie sur le plan technologique et il s’attend ainsi à ce que l’humanité… finisse par détruire les autres civilisations présentes dans la Voie lactée.

Mots-clés extraterrestres