La fabuleuse histoire du monocycle, le moyen de transport qui devait nous faire oublier le vélo

À l’époque où les grands bis étaient à la mode, certains de leurs utilisateurs ont remarqué que leur roue arrière avait tendance à se soulever suite à un brusque freinage. Il leur arrivait ainsi de se retrouver quelques secondes sur une seule roue. Rapidement, certains se sont alors essayés à tenir en équilibre le plus longtemps possible sur leur roue avant et de fil en aiguille, cela a conduit à la création du monocycle.

La naissance cet engin, composé d’une seule roue, d’une selle, d’un tube de selle, de pédales et d’un cadre, remonte donc au début du XIXe siècle. Les tout premiers modèles ont vu le jour en Angleterre et en France en 1860. C’est grâce au cirque qu’ils sont alors devenus célèbres, en parvenant notamment à supplanter les numéros d’équilibristes sur bicyclette.

Image par Markus Trier de Pixabay
Image par Markus Trier de Pixabay 

C’est partir de 1980 que la pratique du monocycle a commencé à être considérée comme une activité physique et sportive indépendante. En 1982, L’IUF (International Unicycling Federation) a alors été créée et en 1984, à New York, une première coupe du monde a pu être organisée.

Le monocycle de nos jours

Actuellement, la coupe du monde de monocycle est connue sous le nom de « The UNICON » (pour UNIcycle CONvention). Elle est organisée deux fois par an et permet à des monocyclistes, toujours plus nombreux, de s’affronter dans le cadre de différentes épreuves. Parmi celles-ci, on peut notamment citer le Muni (mountain-unicycle), le Trial ou encore l’épreuve de vitesse…

Lors de cette coupe, les participants peuvent également démontrer tout leur talent et leur habileté durant des épreuves de saut (en longueur et en hauteur), ou durant celles du Street et du Flat. Pendant l’évènement, des monocyclistes s’affrontent même dans des matchs de basket-ball et de hockey.

À titre d’information, en 1989, le Japon a officiellement intégré le monocycle comme discipline dans son système scolaire. Aujourd’hui, il compte ainsi plus d’un million de licenciés. Dans le monde, ce sport fait également de plus en plus d’adeptes. Leur nombre a considérablement augmenté, surtout depuis qu’il a été reconnu que le monocycle pouvait contribuer à l’amélioration des capacités de concentration, d’équilibre et de coordination motrice.

Les différents modèles de monocycles utilisés

Il est à souligner qu’aujourd’hui, il existe différents types de monocycles. Outre les modèles standards, il y a par exemple les monocycles cross (tout-terrain), destinés au Muni. Ils peuvent être équipés d’une roue de 24 à 29 pouces, dotée de crampons, afin de mieux adhérer sur des sols caillouteux. Pour les épreuves nécessitant de l’adresse et la réalisation de figures, il y a les monocycles Freestyle et Street. Ces modèles peuvent quant à eux être équipés d’une poignée en bout de selle afin de faciliter les sauts. On peut aussi citer les monocycles girafes, se caractérisant par leur hauteur de selle plus élevée et la présence d’une chaîne. 

Notons que si ces différents modèles existent, c’est afin de permettre aux monocyclistes d’être les plus performants possible dans leur discipline. Pour les débutants, un monocycle standard pourra parfaitement faire l’affaire. Actuellement, ces engins d’antan se vendent aux alentours de 100 euros. Certains des modèles les plus sophistiqués peuvent toutefois aller jusqu’à 500 euros.