La famille des dinosaures « au long cou » accueille un nouveau membre avec ce spécimen découvert en Chine

Il y a deux ans, les restes d’un dinosaure ont été retrouvés dans la formation de Fengjiahe, près du village de Zhanmatian, dans la province du Yunnan en Chine. Par la suite, une équipe de paléontologues de l’Université du Yunnan, dont fait partie Claire Peyre de Fabrègues, ont mené leurs analyses sur ces restes fossilisés.

Grâce à cela, les chercheurs ont finalement pu déterminer que ce dinosaure, baptisé Irisosaurus yimenensis, faisait partie du groupe des Sauropodomorphes, des dinosaures herbivores qui ont vécu au Trias.

Un dinosaure au long cou

Crédits Pixabay

D’ailleurs, une autre étude portant sur un autre dinosaure appartenant à ce même groupe a été récemment, mais qui a vécu en Suisse a été récemment publiée.

À ne pas louper : Les Galaxy Note 20 sont disponibles en précommande

Des dimensions assez modestes finalement

Disposant d’un long cou, à l’instar des autres membres du groupe des Sauropodomorphes, l’Irisosaurus yimenensis faisait environ 5 mètres de long, disposait d’une longue queue et était un adepte de la bipédie. Comparé à d’autres espèces de dinosaures, on peut dire qu’il n’est pas tellement gros.

Selon cette équipe de paléontologues, en se basant sur ce que révèle le squelette de cet Irisosaurus yimenensis, les caractéristiques de ses vertèbres cervicales et la structure des os de son crâne montrent bien qu’on est en présence d’un Sauropodomorphe.

Les analyses menées par Claire Peyre de Fabrègues et ses collègues montrent également que le reptile récemment découvert était apparenté au Mussaurus, un autre Sauropodomorphe qui foulait l’ancien sol argentin au cours du Trias supérieur, il y a environ 215 millions d’années.

À lire aussi : L’Australie a abrité des dinosaures aussi gros que les T-Rex

La Chine, une contrée très riche en paléodiversité

Comme le précisent les chercheurs, il faut savoir que même si plusieurs Sauropodomorphes ont été retrouvés dans ce qui était autrefois la Laurasie (comprenant en gros l’Amérique du Nord, l’Asie et l’Europe actuelle), c’est le supercontinent Gondwana qui renfermait les plus vieilles espèces de ce groupe, retrouvées jusqu’à maintenant.

Pour autant, même si les Sauropodomorphes étaient sûrement présents dans toutes les parties de Terre, l’Asie méridionale était l’une des zones où leurs représentants étaient les plus nombreux.

Aussi, le sud de la Chine, comprenant la province du Yunnan et ses diverses couches géologiques datant du Jurassique inférieur bien conservées, riches en fossiles de cet acabit, sera fort susceptible de beaucoup nous en apprendre sur l’évolution de ce groupe de dinosaures.

Reconstitution de la vie de l’Irisosaurus yimenensis . Crédits Ang Li

À lire aussi : On en sait un peu plus sur l’astéroïde qui a tué les dinosaures