La Fête à la maison : son créateur Jeff Franklin mis à la porte après avoir été accusé de comportement déplacés

Si le redémarrage de La Fête à la maison devrait malgré tout poursuivre sa route, son créateur Jeff Franklin vient d’être remercié par Netflix et Warner Bros. TV suite aux accusations de comportements inappropriés dont l’homme fait l’objet de la part de son équipe.

Il ne sera pas de la quatrième saison du “reboot” ni des suivantes si jamais elles venaient à être confirmées. Jeff Franklin, showrunner de la série américaine La Fête à la maison depuis son tout premier épisode, vient d’être mis à la porte à Netflix et Warner Bros TV. Ces parties ont ainsi signifié qu’elles n’avaient pas l’intention de renouveler son contrat.

La raison de cette mise à l’écart définitive n’est pas une surprise pour qui voit des têtes tomber dans le milieu depuis maintenant de longues semaines voire mois : un comportement supposément inapproprié avec ses collègues de travail. Selon Variety, ces accusations auraient été émises par les scénaristes de la série après des propos déplacés tenus par Jeff Franklin.

Jeff Franklin viré de La Fête à la maison après des accusations de ses scénaristes

Le créateur de La Fête à la maison ne se privait apparemment pas de commenter ouvertement ses relations personnelles et sa vie sexuelle de manière disons… assez libre. On nous précise bien que Jeff Franklin n’est ici pas accusé de harcèlement direct ou indirect ni d’inconduite physique sur des membres de son équipe.

On lui reproche de même d’avoir pris l’habitude de faire venir sur les plateaux les femmes avec lesquelles il sortait, en leur donnant même parfois des rôles dans La Fête à la maison. D’après une source que l’on suppose bien informée, les exécutifs de Warner Bros. TV auraient été mis au courant de ces faits il y a maintenant plus de deux ans au travers d’une lettre anonyme.

Sur son compte Instagram, Jeff Franklin a communiqué sur son départ en limitant ses mots à la fierté d’avoir contribué à la réussite de la série et à la tristesse de quitter le train en marche. Il souhaite au passage à sa “seconde famille” de continuer à connaître le succès.