La FIFA veut mettre fin à son accord d’exclusivité avec Electronic Arts

La FIFA se prépare à un important changement dans sa stratégie multimédia. La fédération de football prévoirait ainsi de rompre le contrat d’exclusivité qui lie l’utilisation de sa licence à l’éditeur de jeu vidéo Electronic Arts pour former de nouveaux partenariats. Cette nouvelle direction aurait pour but de “élargir [le] portfolio gaming et esports” de la fédération responsable de l’organisation de la Coupe du Monde.

Crédit YouTube.

Scène de ménage

La FIFA est optimiste et enthousiaste à l’idée du futur du gaming et des esports dans le football, et il est clair que cet espace ne peut être le seul apanage d’un parti en contrôle de tous les droits“, explique ainsi l’organisation dans un communiqué rapporté par le site américain GameIndustry.biz. Sans pour autant nommer directement Electronic Arts, la FIFA est équivoque quant au futur de sa collaboration avec l’éditeur et aurait déjà de nouveaux plans à l’horizon. “Des sociétés de technologie et de mobile sont maintenant en compétition active pour entrer en association avec la FIFA, ses plateformes et ses compétitions mondiales.”

Ce changement rapprocherait ainsi la FIFA d’autres organisations sportives ayant adopté une approche similaire à leur stratégie gaming. Ainsi, la NBA et la MLB, les ligues majeures américaines de basketball et de baseball respectivement, partagent leurs droits de licences avec de multiples développeurs de jeu vidéo pour plusieurs titres différents. Seule la ligue majeure de football américain NFL signe un accord d’exclusivité pour l’utilisation de sa licence—avec EA en l’occurrence, avec la célèbre série des Madden NFL.

Le salut dans la relation libre

Signer des partenariats avec d’autres éditeurs de jeu serait ainsi “d’une importance cruciale pour la FIFA et ses actionnaires afin de maximiser toutes les opportunités futures pour les fans de football et de jeu vidéo” dans un contexte où “le gaming et les esports constituent la plus grande concentration verticale des médias sur la planète“.

Le futur de la franchise FIFA d’Electronic Arts pourrait ainsi être sujet à de nombreux changements dans les années à venir. S’il est certain que l’éditeur américain n’abandonnera pas sa très lucrative simulation de football (dont le mode FIFA Ultimate Team rapporte désormais près d’un milliard et demi de dollars par an), un changement de titre—et la perte des droits d’images de la Coupe du Monde—n’est certainement pas à exclure.