La fin d’une époque pour Blackberry

Blackberry, la société Canadienne tourne une page et met fin à la production de son emblématique modèle “Classic”, l’un de ses derniers smartphones équipé du clavier physique si cher à la marque. Il faut dire que le téléphone n’a pas rencontré le succès escompté, ni chez les particuliers, ni au sein des entreprises, le marché pro étant pourtant l’un des secteurs de prédilection de la firme et ce depuis toujours.

Blackberry amorce donc un virage en direction du tout tactile et vers Android. Une stratégie qui permettra peut-être à la marque de sortir la tête de l’eau après quelques années compliquées en terme de ventes, et de revenir sur le devant de la scène.

Blackberry Classic

La marque a mis fin à la production d’un de ses modèles emblématiques

Si le Classic restera disponible à la vente jusqu’à ce que les stock soient épuisés, la firme délaisse bel et bien l’un de ses modèles les plus célèbres, un téléphone qui a jadis fait le succès de la marque.

Les canadiens de Waterloo (dans l’Ontario, et pas en Belgique…) vont devoir s’adapter pour survivre dans le secteur de la téléphonie mobile, et passer sur un marché plus porteur, celui des smartphones tactiles équipés d’Android, l’OS de Google.

Le tournant du tactile

Alors que la grande majorité des constructeurs ont choisi de muter leurs gammes au fil du temps pour ne plus proposer que des téléphones entièrement tactiles (à l’exception de certain rares modèles entrée de gamme), Blackberry avait décidé d’adopter une stratégie différente : soutenir mordicus les touches physiques le plus possible en continuant à en proposer sur certains de ses modèles.

Après plusieurs années de déclin (on citera notamment l’impressionnant déficit de 670 millions de dollars entre avril et juin dernier) la firme doit à présent revoir ses positions sur la question, et réajuster son offre pour se mettre au niveau de la concurrence.

Pour se sortir de cette situation délicate la société prévoit de réduire drastiquement le coût de production de ses appareils et de proposer des smartphones entièrement tactiles, dotés d’Android.

C’est l’entreprise Taïwanaise FoxConn (spécialisée dans les mobiles entrée et milieu de gamme) qui sera chargée par Blackberry de fabriquer deux terminaux pour une nouvelle gamme à venir cet automne.

Si le succès n’est pas au rendez-vous la firme canadienne pourrait bien se détourner définitivement du marché des smartphones pour se réorienter intégralement vers la fourniture de logiciels et services aux entreprises, un secteur sur lequel la société semble à l’aise et où ses indicateurs sont dans le vert.

Crédit photo

Mots-clés blackberry