La folle histoire de Doc Antle, la figure emblématique de Tiger King

La mini série documentaire de Netflix, intitulée « Tiger King : Meurtre, chaos et folie », a connu un grand succès auprès des téléspectateurs américains.

La saga a même ouvert des débats sociaux en réaction aux comportements et pratiques des personnages qui y sont dépeints. Rappelons que les épisodes de la série mettent en avant l’histoire de directeurs de différents zoos et refuges animaliers américains possédant de grands félins.

Crédits Netflix

Mahamayavi Bhagavan est l’un de ces personnages qui sont, pour le moins, extraordinaires. Il est le propriétaire de The Institute for Greatly Endangered and Rare Species (T.I.G.E.R.S.), situé en Caroline du Sud. Plus connu sous le nom de Doc Antle, il est réputé pour sa capacité à apprivoiser les tigres. L’entrepreneur à queue de cheval adopte également un management assez particulier.

Pour maintenir son zoo à flot, Doc Antle n’engage que des femmes. Ses employées doivent se soumettre à des règles et des rituels dignes d’une secte fanatique. Il a été fortement critiqué pour son leadership et accusé d’avoir euthanasié des tigres.

Un certain mélange entre Rambo et le Dalaï-Lama

Antle, né le 15 mars 1960 à Salinas, en Californie, était le fils d’une famille riche qui exploitait une ferme industrielle. Son père était un boxeur américain et sa mère était passionnée par la civilisation orientale. « Un certain mélange entre Rambo et le Dalaï-Lama – c’est ce que je voulais être quand j’ai grandi », a-t-il confié.

« À mes débuts, c’était la drogue, le sexe et le rock’n’roll », a-t-il raconté. Au lieu d’aller à l’université, il a choisi de voyager en Chine, où il a suivi une formation en médecine de base. Ce serait à partir de là qu’il a été appelé « Doc ».

Il aurait acheté son premier tigre en 1982 et il lui aurait fallu six mois avant de pouvoir le caresser pour la première fois. Ensuite, il a commencé à donner des conférences en étant accompagné d’un tigre, à honorer des spectacles de Britney Spears par la présence de ses animaux, etc.

La sollicitation de ses services pour la production de « Ace Ventura : When Nature Calls et Mighty Joe Young » a marqué sa carrière. En effet, l’argent qu’il a gagné lui a permis de fonder son parc en 1994. Au début des années 2000, son entreprise a fait un bénéfice de 1,3 million de dollars par an.

Entre les rumeurs et la réalité

L’épouse légale d’Antle est décédée il y a au moins vingt ans. Toutefois, il porte toujours une alliance. « J’ai eu la chance d’être la cible de l’adoration du sexe opposé pendant toute ma vie », a-t-il affirmé. « Le port d’une alliance permet de tenir à distance certaines femmes honnêtes ».

Dans le documentaire, certaines de ses employées, qu’il appelle « apprenties », le décrivent comme une sorte de gourou. Il les inciterait à entretenir des relations sexuelles avec lui pour lui « appartenir ». Il les obligerait à garder la ligne et à habiter près du parc. Il choisirait personnellement leurs vêtements et leur interdirait de prendre des congés.

Joe Exotic, l’un des personnages de la saga, l’a accusé d’euthanasier les tigres dans une chambre à gaz lorsqu’ils devenaient trop gros. Toutefois, ces rumeurs restent à prouver.

Selon Antle, le mini-documentaire n’est rien d’autre qu’un « divertissement sensationnel ». Il a souligné que Netflix dépeint son personnage comme un narcissique manipulateur.