La folle histoire de George Murray Levick, l’explorateur de l’Antarctique

George Murray Levick (1876-1956) était un chirurgien naval britannique, surtout connu comme explorateur de l’Antarctique et fondateur de la Public Schools Exploring Society (maintenant la British Exploring Society).

Lors de son expédition en Antarctique, Levick a été particulièrement marqué par les habitudes sexuelles peu communes des manchots Adélie de cette région. Ces recherches sur ces animaux polaires étaient une première dans l’histoire.

Crédits Pixabay

L’expédition Terra Nova et l’étude des manchots Adélie

Après des études de médecine à l’hôpital St Bartholomew, Levick a été engagé en 1902 sur la Royal Navy comme chirurgien. Il deviendra par la suite secrétaire de la Royal Navy Rugby Union lors de sa fondation en 1907. Entre 1910 et 1913, Levick a été autorisé à prendre part, en tant que chirurgien et zoologiste, à l’expédition Terra Nova dirigée par Robert Falcon Scott. Au cours de l’expédition, il a passé l’été austral de 1911 à 1912 au Cap Adare au milieu d’une colonie de manchots Adélie. Il a ainsi pu observer et photographier un cycle de reproduction entier au sein de la plus grande colonie de manchots Adélie au monde.

Les observations de Levick sur les comportements sexuels de ces oiseaux sont consignées dans son livre Antarctic Penguins. Dans ce manuscrit, l’explorateur décrit les habitudes sexuelles très étranges des manchots Adélie. On apprend notamment que ces oiseaux ont tendance à contraindre leurs partenaires à l’accouplement, et qu’ils n’hésitent pas à avoir des relations sexuelles avec des femelles mortes. À l’époque, le livre n’a pas été publié, car jugé trop indécent par le British Museum of Natural History. Mais presqu’un siècle plus tard, le manuscrit a été retrouvé et publié en 2012 dans la revue Polar Record.

Fondation de la Public Schools Exploring Society

À son retour d’expédition, Levick a été spécialement promu au grade de chirurgien de flotte en 1915 pour sa contribution à l’expédition en Antarctique. Et il a servi pendant la Première Guerre mondiale à Gallipoli à bord du HMS Bacchante. Le 16 novembre 1918, il épousa Edith Audrey Mayson Beeton, la petite-fille d’Isabella Beeton (célèbre écrivaine culinaire britannique).

Une fois retraité, Levick initia (malgré de nombreuses oppositions) la formation des aveugles en physiothérapie. Puis il fonda en 1932 la Public Schools Exploring Society, qui organise des expéditions au Canada et en Scandinavie pour des groupes d’écoliers. Il en fut le président jusqu’à sa mort en juin 1956.

Mots-clés histoire