La folle histoire de Mary Ann Cotton, l’une des premières tueuses en série britanniques

Si vous vous intéressez aux histoires de tueurs en série, vous avez sûrement déjà entendu parler de Mary Ann Cotton. Cette femme est considérée comme l’une des premières tueuses en série britanniques. On lui prête les meurtres de ses maris, de ses amants, de sa mère, de l’une de ses amies et de ses 11 enfants.

Mary Ann utilisait de l’arsenic pour tuer ses victimes. Ces dernières succombaient toutes à des maladies gastriques. Il aura fallu près d’une décennie pour arrêter la véritable coupable. La plupart des meurtres perpétrés par Mary Ann étaient motivés par l’argent. Elle empochait en effet les assurances-vie de ses maris.

Une cellule de prison
Crédits Pixabay

Dans cet article, on va revenir sur le destin de cette tueuse en série.

Des maris et des amants qui se succèdent

Mary Ann a vu le jour en octobre 1832 à Low Moorsley, en Angleterre. Après une enfance difficile, elle épouse son premier mari William Mowbray à l’âge de 20 ans. Ils donnent naissance à cinq enfants, dont quatre finissent par mourir de fièvre gastrique ou de maux d’estomac. En janvier 1865, William Mowbray connaît le même sort après avoir souscrit à une assurance-vie qui est revenue à sa veuve.

En août 1865, Mary Ann ne perd pas de temps et se marie avec Georges Wars. Avant ce mariage, elle a vécu une aventure avec un certain Joseph Nattrass qui était déjà fiancé. En octobre 1866, Georges Wars succombe aussi des suites d’une maladie gastrique. Son assurance-vie finie une fois de plus entre les mains de Mary Ann.

A lire aussi : Le tueur de Twitter condané

La chute de Mary Ann Cotton

En novembre 1866, son chemin croise celui du veuf James Robinson. Mary Ann travaillait pour lui en tant que femme de ménage. Un mois après leur rencontre, le bébé de James Robinson décède à cause de problèmes gastriques. Mary Ann tombe enceinte de lui et finit par l’épouser. Entretemps, elle revient au chevet de sa mère malade qui finit par mourir d’une maladie gastrique.

Isabella, la fille qu’elle a eue avec Mowbray, s’installe avec elle dans la maison de Robinson. Peu de temps après, elle perd la vie avec deux des enfants de James des suites de problèmes gastriques. Après avoir été quittée par James Robinson qui trouvait suspect qu’elle l’oblige à souscrire à une assurance-vie, Mary Ann s’est retrouvée à la rue. Au cours des années suivantes, elle rencontre et tue son quatrième mari Frederick Cotton ainsi que sa sœur Margaret. Après ces deux meurtres, elle s’en prend à Joseph Nattrass et tue les deux enfants qu’elle a eus avec Frederick Cotton.

Mary Ann est finalement prise la main dans le sac grâce au paroissien Thomas Riley qui trouve suspecte la maladie du dernier fils Cotton, Charles Edward. Les enquêtes ont permis de prouver la culpabilité de Mary Ann Cotton qui a fini par être pendue le 24 mars 1873.