La folle histoire de Saliout 6, la station spatiale soviétique lancée en 1977

Dans le contexte de la course pour l’espace engagée avec les États-Unis à partir des années 50, l’Union soviétique a décidé de se tourner vers les stations spatiales civiles après avoir échoué à envoyer des cosmonautes sur la Lune. Les Soviétiques avaient déjà développé de telles stations, mais uniquement pour les besoins de l’armée, et elles étaient appelées Almaz. Avec le passage dans le domaine civil, le nom Saliout a été adopté pour le programme et 8 modules ont été lancés. Parmi ces stations, l’on sait que c’est surtout Saliout 6 qui a permis aux scientifiques soviétiques de maîtriser les différents aspects des séjours spatiaux de longue durée.

Ainsi, le 29 septembre 1977, Saliout 6 a été lancée en orbite par un lanceur lourd Proton. Elle restera ainsi dans l’espace jusqu’en 1982 après avoir accueilli cinq équipages pour de longs séjours et onze équipages pour des passages de courte durée. Parmi les innovations majeures que l’on a pu retrouver sur Saliout 6, il y a par exemple la présence d’un second port d’amarrage alors que les versions précédentes n’en possédaient qu’un seul. La station spatiale Saliout 6 a aussi été la première à accueillir des cosmonautes qui n’étaient ni russes ni américains.

Crédits Pixabay

Bien que les débuts de Saliout 6 aient été assez mouvementés à cause de divers problèmes techniques, cette station a quand même permis à l’Union soviétique de rester l’une des nations à maîtriser les vols spatiaux habités. Plusieurs records de l’époque avaient d’ailleurs été battus à bord de Saliout 6.

Cinq années de présence permanente dans l’espace

Soyouz 25 était le premier vaisseau destiné à s’amarrer à Saliout 6, mais un problème avec le port d’amarrage avant a obligé les cosmonautes à revenir sur Terre. Le deuxième essai a été plus fructueux puisque Soyouz 26 va réussir à s’amarrer au port arrière et permettre aux cosmonautes Iouri Romanenko et Gueorgui Gretchko de devenir les premiers à séjourner à bord de la station. Ils vont d’ailleurs rester pendant 96 jours et ainsi battre le record de durée établie auparavant par les astronautes américains à bord de Skylab. Au cours de cette période, l’équipage a effectué des sorties extravéhiculaires pour vérifier le port d’amarrage avant et ainsi permettre à un deuxième vaisseau de s’amarrer à Saliout 6. Ce premier long séjour verra ainsi l’arrivée de deux équipages visiteurs parmi lesquels le tchèque Vladimir Remek, et celle du tout premier vaisseau cargo de l’histoire des vols spatiaux.

Après ce premier long séjour, quatre autres équipages permanents ont suivi, ainsi que de nombreux autres visiteurs. Il y a tout d’abord eu celui formé par Vladimir Kovalionok et Alexandre Ivantchenkov qui est resté 140 jours en orbite après avoir quitté la Terre le 15 juin 1978. Les deux cosmonautes vont également effectuer des sorties extravéhiculaires.

Ensuite, il y a eu l’équipage formé par Vladimir Liakhov et Valeri Rioumine qui est arrivé en orbite le 23 février 1979 à bord du vaisseau Soyouz 32. Ce séjour sera marqué par l’échec de Soyouz 33 qui n’a pas réussi à s’amarrer à la station avec ses cosmonautes visiteurs à cause d’une anomalie au niveau du système de propulsion du vaisseau. Pour éviter un éventuel problème, le vaisseau Soyouz 32 a été remplacé par Soyouz 34 pour ramener les deux cosmonautes permanents après 175 jours passés en orbite. Liakhov et Rioumine ont aussi dû effectuer entre autres une sortie improvisée pour dégager une antenne de radio-télescope de 10 m de diamètre qui s’était accrochée à la coque durant son largage.

L’équipage suivant a été constitué de Leonid Popov et de Valeri Rioumine. Ce dernier a en fait remplacé Valentin Lebedev qui s’est blessé avant le départ de la mission. Les deux hommes décollent ainsi le 9 avril 1980 pour rester pendant une durée de 185 jours.

Le tout dernier équipage permanent de Saliout 6 a été composé de Vladimir Kovalionok et de Viktor Savinykh. Les deux cosmonautes ont décollé le 12 mars 1981 pour retourner sur Terre le 26 mai 1981 après un séjour de 74 jours. A part l’accueil de deux équipages visiteurs, Kovalionok et Savinykh vont également assister à l’arrivée de Cosmos 1267 qui est un vaisseau cargo lourd de 17 tonnes développé pour desservir les stations Almaz.

Les innovations apportées par Saliout 6

Saliout 6 a finalement été décrochée de son orbite le 29 juillet 1982, mais elle aura quand même marqué le programme spatial soviétique. Sa particularité a surtout été d’avoir un deuxième port d’amarrage à l’arrière qui lui a permis d’accueillir deux vaisseaux en même temps.

C’est grâce à ce deuxième port que des vaisseaux cargo Progress ont pu remplir les réservoirs de carburant de Saliout 6 par l’intermédiaire de conduites traversant le collier d’amarrage. Les vaisseaux Progress pouvaient s’amarrer de façon automatique à ce port arrière et pouvaient également transférer le carburant automatiquement. Plus de 20 tonnes d’équipements, de carburant et de provisions ont ainsi été transférées au niveau de Saliout 6 par 12 vaisseaux Progress au cours des cinq années en orbite.

Avant la mise à la retraite de Saliout 6, le vaisseau cargo Cosmos 1267 a pu démontrer que les modules de grande taille pouvaient s’amarrer de façon automatique aux stations spatiales. Les connaissances obtenues au cours de cette expérience serviront plus tard lors de la construction de la station spatiale Mir et de l’ISS.

Mots-clés espacehistoire