La forêt albinos de Californie, une énigme qui persiste

Des arbres gigantesques à l’aspect fantomatique s’élèvent le long de la côte californienne. L’aspect de leurs feuilles et de leurs branches d’un blanc immaculé rappelle des arbres où se seraient déposées de fines couches de neige. Pourtant, ce n’est pas le cas. Il s’agit juste de séquoias albinos qui sont dépourvus de chlorophylle.

Ces arbres ont longtemps intrigué les scientifiques qui se demandent comment ils s’y prennent pour survivre sans activité photosynthétique. Le plus étonnant, c’est qu’en dépit de l’absence de chlorophylle dans leurs feuilles, ces séquoias arrivent à vivre pendant des années et peuvent atteindre jusqu’à 30 m de hauteur.

Crédits Pixabay

Aux États-Unis, un biologiste du nom de Zane Moore s’est intéressé au cas des séquoias albinos et a tenté d’expliquer l’origine de ces feuilles blanches et le processus qui leur permet de rester en vie.

Des métaux lourds qui expliquent l’absence de chlorophylle

L’intérêt de Zane Moore pour les séquoias albinos remonte à 2008 :

« Je me suis alors juré que j’en dénicherai un, afin de voir si les arbres albinos étaient aussi bizarres que ce qu’on m’en avait dit. Je possède désormais mon propre système d’indices, qui me permet de tomber sur des spécimens blancs très facilement. »

Avec l’aide de l’arboriculteur Tom Stapelton, Zane Moore a pu analyser des échantillons de sol où étaient plantés des séquoias albinos dans la forêt californienne. Les données à leur disposition ont mis en avant la présence de métaux lourds en quantité élevée dans ces sols. Zane Moore est arrivé à la conclusion que ces métaux empêchaient la production de chlorophylle chez les séquoias albinos. Cela explique donc l’apparence de leurs feuilles blanches.

« En fait, le processus est similaire à l’empoisonnement au plomb chez les humains », a-t-il déclaré.

Un arbre qui joue le rôle de « dépollueur »

D’après Zane Moore, la présence de ces séquoias albinos serait bénéfique aux arbres verts se trouvant aux alentours. En effet, les séquoias albinos joueraient le rôle de « dépollueurs » en absorbant les métaux lourds. Ainsi, ils protègent les arbres verts de leurs effets néfastes.

D’autre part, les séquoias albinos profitent également des arbres verts. Comme l’explique Zane Moore, « le séquoia albinos bénéficie des sucres produits par ses voisins non déficients, via les racines. » Le biologiste a vérifié cette théorie en cultivant des arbres albinos en pépinière.

« Un arbre présentant certaines parties de son feuillage blanc peut atteindre 30 m de hauteur. Pourtant, en pépinière, les chênes ou pins albinos ne survivent pas, ou seulement quelques semaines », a-t-il expliqué.