La franchise F-Zero n’est pas morte selon un ex-designer de Nintendo

C’était l’un des départs les plus remarqués de ce début d’année : Takaya Imamura, l’un des génies créatifs les plus importants de l’industrie vidéoludique japonaise, quitte Nintendo après 32 années de loyaux services. Loin d’être aussi reconnu que d’autres grands noms du marché, Imamura n’en est pas moins une figure incontournable dans l’histoire de la firme de Kyoto. Il est ainsi l’homme derrière les personnages cultes du casting de Star Fox, de la direction artistique du très apprécie The Legend of Zelda: Majora’s Mask, mais également de celle de la franchise F-Zero dont le protagoniste Captain Falcon est né de son coup de crayon.

Au cours d’une longue interview pour le site IGN, Imamura revient ainsi sur la création de la série de jeux de course futuriste mais également sur son hypothétique avenir qui reste à l’heure actuelle un doux fantasme dans l’esprit des fans de Nintendo.

L’idée derrière F-Zero serait née du mariage entre l’amour de la science-fiction porté par Imamura et les capacités de la console 16-bit de Nintendo, en 1990. “La Super Nintendo était dotée d’un mode graphique appelé Mode 7, qui permettait à un arrière-plan de texture d’être pivoté et redimensionné en temps réel. Avant mon arrivée, F-Zero avait déjà commencé comme un projet ayant pour buter d’exploiter tout le potentiel de cette fonctionnalité” explique l’ex-designer. “Son réalisateur Kazunobu Shimizu m’a dit qu’il voulait lui donner un côté plus sci-fi. J’adore la science-fiction, alors j’ai retravaillé et édité les véhicules qu’il avait lui-même dessinés. J’ai également dessiné les étapes d’animation et les personnages, et j’étais également en charge des circuits.

F-Zero aurait besoin d’une “grande idée” pour son retour

Imamura revient également sur F-Zero GX, le dernier épisode en date de la franchise sorti en 2003 sur GameCube. Adoré par les fans et la critique, ce penchant console du jeu d’arcade F-Zero AX est sans nul doute l’épisode le plus abouti de la franchise, décrit comme le “F-Zero ultime” par Imamura lui-même. “Tout a commencé quand Toshihiro Nagoshi [créatif de SEGA, NdlR] a proposé le projet à Miyamoto. J’ai adoré Daytona USA, c’était donc un honneur pour moi de travailler avec lui. Nous avions un système d’arcade appelé Triforce basé sur l’architecture de la GameCube, donc quand Nagoshi a proposé le développement d’une version arcade de F-Zero, j’étais très enthousiaste, car j’ai toujours été un fan des jeux d’arcade“.

Sans signe de vie depuis l’épisode GameCube, on en vient à se demander si Nintendo considère encore un éventuel avenir pour la franchise. L’ex-designer confie que cette idée lui a déjà traversé l’esprit, mais que la tâche n’est pas aussi facile qu’il n’y parait. “Bien sûr, j’y ai déjà réfléchi à plusieurs reprises, mais sans une grande idée, il serait difficile d’y retourner.” Il faudra vraisemblablement faire confiance à la nouvelle génération de créatifs chez Nintendo pour voir un jour Captain Falcon retourner sur le tracé de Mute City.

Mots-clés f-zeronintendo