La fusion de T-Mobile et Sprint prévue pour le 1er Avril 2020 ?

Après être passé par des hauts et des bas depuis plusieurs mois, il semblerait que la fusion entre T-Mobile et Sprint soit pour bientôt.

Petit récapitulatif des faits, T-Mobile a annoncé son intention de fusionner avec Sprint dès 2018. L’objectif des deux sociétés étant de tenir tête à AT&T et Verizon.

Une antenne 4G

Crédits Pixabay

Si l’intention a été saluée et approuvée par  la Federal Communications Commission et le Ministère de la Justice des États-Unis, les procureurs généraux de plus d’une douzaine d’Etats ont intenté une action en justice pour bloquer la fusion et ont allégué que cette fusion causerait une augmentation des prix et serait préjudiciable pour les consommateurs.

L’affaire a été récemment tranchée par le juge Victor Marrero du tribunal de district des États-Unis pour le district sud de New York qui, dans sa décision de justice rapportée par The Verge, a approuvé la fusion des deux entreprises de télécommunications et a également approuvé le plan pour faire de Dish Network le quatrième fournisseur de services sans fil aux États-Unis.

T-Mobile et Sprint semblent avoir franchi tous les obstacles à leur union

Maintenant que plus rien n’oppose la fusion des deux entreprises, ces dernières ont déclaré le jeudi 20 février 2020 qu’elles se penchaient déjà sur les dernières clauses de leur accord de fusion. Ces nouveaux termes prévoient que le géant allemand des télécommunications, Deutsche Telekom, qui est aussi la société mère de T-Mobile, détiendra 43% des parts dans la nouvelle société.

De même, l’actionnaire majoritaire de Sprint, Softbank, disposera de 24% de parts. Tandis que les 33% restants seront détenus par des actionnaires publics. Le PDG de T-Mobile, John Legere, a déclaré dans un communiqué que :

L’annonce d’aujourd’hui est une autre étape importante vers la conclusion définitive de cette transaction ! Nous sommes maintenant sur le point d’atteindre notre objectif.

La valeur de l’accord de fusion sera-t-elle modifiée ?

À noter également que les deux entreprises ont prévu de vendre des actifs au fournisseur de télévision par satellite Dish Network pour qu’il construise son propre réseau sans fil et devienne le quatrième opérateur mobile nationale des États-Unis. T-Mobile et Sprint ont effectivement insisté sur le fait que seule, la fusion de leurs deux sociétés pourrait leur permettre de rivaliser avec AT&T et Verizon. La conclusion de l’accord pourrait même se tenir le mercredi 1er avril 2020, selon Cnet.

Néanmoins, The Verge rapporte également que le juge Marrero a déclaré que Sprint était dans une mauvaise passe. Selon Cent, l’entreprise ne cesse actuellement de perdre des clients et Deutsche Telekom chercherait à renégocier l’accord de 26,5 milliards de dollars. Nul doute que T-Mobile et sa société mère se trouvent en position de force.

Mots-clés SprintT-Mobile