La justice suédoise abandonne les poursuites contre Julian Assange

Le dossier de Julain Assange, le fondateur de Wikileaks, est assez chargé et complexe. Attendu par la justice américaine, il réside aujourd’hui au sein de l’ambassade de l’Équateur à Londres. Il habite là-bas, reclus, depuis 2012, afin d’échapper à une extradition vers les États-Unis. Par ailleurs, il était également accusé de viol en Suède. Pour son grand soulagement, cette affaire vient d’être classée sans suite par la justice suédoise.

La suite logique de cet abandon de poursuite devrait être la levée de la demande de son placement en détention provisoire. « Détenu pendant sept ans sans charges pendant que mes enfants grandissaient et que mon nom était traîné dans la boue. Je ne pardonne pas et n’oublie pas », a-t-il publié sur Twitter.

Julian Assange

Il faut souligner que la présumée victime suédoise n’approuve pas cette décision de justice. Elle réitère l’accusation de viol sans modifier sa version.

Une victoire importante

« Toutes les possibilités pour faire avancer l’enquête ont été épuisées (…) », a déclaré la procureure suédoise Marianne Ny. Elle a donc décidé de classer sans suite la procédure d’enquête qui a commencé en 2010 à Stockholm. Celle-ci aurait été trop longue et trop sinueuse. En outre, il manquait de faits nouveaux permettant de la faire avancer. L’année de prescription à échéance était cependant l’année 2020.

Julian Assange est aujourd’hui âgé de quarante-cinq ans. Vendredi dernier, il s’est exprimé depuis le balcon de l’ambassade d’Équateur à Londres. Selon ses dires, il s’agit d’« une victoire importante pour moi et pour le système des droits de l’Homme de l’ONU ».

Effectivement, il s’est toujours dit innocent dans cette affaire.

Une priorité pour les États-Unis

Pour rappel, l’activité de Wikileaks consiste à dévoiler des documents militaires et diplomatiques confidentiels aux sites d’alertes. Ainsi, l’administration Trump considère l’arrestation de son fondateur comme une mission primordiale.

« Nous allons intensifier nos efforts et nous avons redoublé d’efforts en ce qui concerne les fuites. C’est une affaire qui dépasse tout ce que je connais », a déclaré Jeff Sessions, le ministre de la Justice américain.

D’après Per Samuelsson, l’avocat de Julian Assange, l’Équateur serait « le seul endroit où il est en sécurité. »

Mots-clés justice