La légende de Lozen, la farouche guerrière apache

Les guerriers natifs d’Amérique comme Geronimo sont reconnus comme étant d’illustres défenseurs des territoires indigènes. Leurs résistances à l’encontre des envahisseurs étrangers ont permis d’assurer leur survie culturelle. Cependant, beaucoup d’entre eux sont inconnus de tous. Parmi ces grands noms presque oubliés, de l’histoire figure celui de Lozen, une guerrière apache ayant farouchement résisté à la domination européenne.

La guerrière apache Lozen

Lozen est connue pour sa bravoure, son expérience militaire et son dévouement au bien-être de son peuple. Durant cette époque infernale, Lozen a mené plusieurs batailles, ce qui lui a valu le surnom de « Joan de l’Arc d’Apache ».

Lozen était à la fois une excellente meneuse et une courageuse combattante.  Elle était une alliée de confiance du grand chef Geronimo et la sœur du chef Victorio.

Une vraie légende pour son peuple

Ces grands chefs sont bien connus des historiens et ont inspiré des œuvres qui ont traversé le temps. Lozen, par contre, demeure une légende pour son peuple.

Lozen a combattu pendant des années aux côtés de son frère Victorio. En 1877, au cours d’une évasion de ses compatriotes, elle a escorté un groupe de femmes et d’enfants. Après avoir réussi cette mission, elle est directement revenue sur le champ de bataille.

À un moment, Lozen a une nouvelle fois quitté son équipe pour aider une jeune femme enceinte à rejoindre sa famille. Pour le trajet, elle s’est équipée d’un couteau, d’un fusil et d’une ration de nourriture de trois jours. En cours de route, elle a dû assister la jeune fille à enfanter et voler deux chevaux pour continuer leur voyage.

Une alliée fidèle du grand Geronimo

Pendant ce moment, son frère Victorio était tombé dans une embuscade et s’était suicidé à Tres Casttillos. Plusieurs de ses compatriotes ont perdu la vie au cours de cet évènement. Plus d’un pense que si Lozen était là, rien de tout cela ne serait arrivé.

Après la mort de Victorio, Lozen a dirigé la province avec Geronimo. En 1882, elle l’a rejoint sur une opération militaire qui a permis de libérer 600 personnes de San Carlo. En 1886, Geronimo, Lozen et quelques personnes ont été envoyés dans la prison de Floride. Lozen a trouvé la mort en Alabama à cause de la tuberculose. Jusqu’à aujourd’hui, la communauté apache continue de célébrer sa mémoire.

Mots-clés histoirelégende