La licence de jeu vidéo Driver revient… en série télévisée

Voilà un nom que l’on n’avait pas entendu depuis bien longtemps : Driver, la franchise de jeu de conduite jadis chère à Ubisoft, reviendra bientôt sur le devant de la scène, mais pas de la manière à laquelle on pourrait s’attendre. Au lieu de redémarrer sur consoles de jeu ou PC, la licence prendra la voie de garage inattendue du petit écran avec une toute première déclinaison au format série télévisée.

Comme décrit par le site américain Gameindustry.biz, ce projet sera l’une des exclusivités du service de streaming Binge, annoncé au cours de l’E3 dernier dans ce que l’on pourrait appeler sans trop se hasarder un désintérêt général.

Un gamer en train de jouer
Crédits Unsplash

Retour par le petit écran

On n’en sait pas beaucoup plus sur ce que nous réserve cette toute première adaptation télévisée pour la franchise Driver – tout juste sait-on qu’elle sera produite par  Ubisoft Film & Television, la branche dédiée aux déclinaisons en tout genre des licences de l’éditeur.

La série remettra en scène John Tanner, le protagoniste de la série et taciturne driver et agent de police infiltré qui tentera de faire tomber le syndicat du crime local. On ira même plus loin et spéculer que cette série devrait avoir son lot de scène de course poursuite en voiture…

La série sera l’apanage unique du service de streaming Binge.com, un service de streaming se spécialisant dans les productions dérivées de l’univers du jeu vidéo… La mise en ligne du service est prévue pour l’année prochaine, sans plus d’information quant à la date de sortie de la série Driver.

A lire aussi : GTA 6 : un homme a débarqué sur un plateau télé pour demander des nouvelles du jeu

Plus de 10 ans d’absence pour Tanner

Cela fait maintenant plus d’une dizaine d’années que la licence Driver ne s’est pas fait entendre sur consoles de salon. Après des débuts remarqués sur PlayStation en 1999, Driver connaitra une suite sobrement nommée Driver 2 l’année suivante, toujours sur la console de Sony. Un troisième opus, le malheureux accident de parcours Driv3r, débarqua sur consoles 128-bit en 2004 et rencontra un accueil des plus froids de la part du public et des critiques.

Après plusieurs spin-offs sans conséquence, la série opéra son grand retour réussi avec Driver: San Francisco en 2011, se concentrant de nouveau sur les bolides et faisant fi des phases en piéton. Une belle réussite critique mais pas pour autant commerciale : Ubisoft décide alors de placer la licence au placard, reléguant Reflections au rang de studio de soutien sur d’autres franchises plus importantes.

Mots-clés driverubisoft