La Lune comme lieu de quarantaine pour les roches de Mars ?

L’infection interplanétaire est l’une des préoccupations majeures des scientifiques dans la course à l’exploration spatiale en cours, et tous les moyens sont étudiés pour s’assurer que la Terre et Mars restent propres. Certains envisagent ainsi de stocker sur la Lune les échantillons de roches que les rovers vont prélever sur Mars au cours des missions à venir.

La NASA et l’ESA travaillent de concert sur le projet Mars2020 qui permettra d’envoyer deux rovers sur la planète rouge à la recherche d’une vie extraterrestre, entre autres objectifs.

Crédits Pixabay

La Lune comme zone de quarantaine pour les échantillons martiens

Cette mission complexe verra les machines prélever des échantillons de poussière martienne dans des tubes à essai à l’épreuve de l’espace pour les ramener sur Terre.

Cependant, les experts s’inquiètent du désastre potentiel qui pourrait se produire si d’aventure des microbes martiens étaient accidentellement libérés dans l’atmosphère terrestre lors du transport, en cas de dysfonctionnement du matériel. Outre cette inquiétude pour notre planète, les scientifiques doivent également s’assurer que la mission n’endommagera pas notre voisin, que nous espérons coloniser un jour.

« Il ne doit donc pas y avoir de voie directe par laquelle le matériel martien pourrait entrer dans l’écosystème terrestre. Il y a des spéculations sur le fait de l’envoyer sur la Lune, si cela pourrait être mieux », a déclaré Adam Camilletti, du Mars Sample Return Program.

Le stockage des roches martiennes sur la lune est ainsi considéré comme une solution potentielle car cela éviterait d’exposer les écosystèmes fragiles de la Terre. Certes, cette barrière de 400 000 km présenterait ses propres problèmes, reconnaissent les scientifiques, mais elle pourrait offrir une protection inestimable à la vie sur Terre, pensent-ils.

Une mission conjointe de la NASA et de l’ESA

Pour explorer Mars, la NASA et de l’ESA vont lancer deux rovers respectivement en mi-2021 et 2026. Le rover Mars 2020 de la NASA aura pour mission de prélever les échantillons après avoir fait le tour du cratère Jezero, qui aurait abrité un lac il y a 3,5 milliards d’années et est maintenant jonché de carbonates et de silice hydratée.

Après que les précieux échantillons de Mars 2020 aient été scellés dans des tubes, ce sera au tour du rover ExoMoon de l’ESA de récupérer les tubes et de les ramener sur Terre vers le début des années 2030, en atterrissant dans le désert de l’Utah. Reste à savoir maintenant s’il y aura un arrêt au stand sur la Lune.

Mots-clés lunemars