La Maison Blanche considère une interdiction des e-cigarettes aromatisées au niveau fédéral

Avec l’augmentation rapide du nombre d’adolescents et d’enfants qui utilisent les cigarettes électroniques, le Président Donald Trump a annoncé le mercredi 11 septembre dernier que la FDA ou Food and Drug Administration envisageait de prendre des mesures drastiques.

Mesures visant tout bonnement à retirer du marché toutes les e-cigarettes qui ne sont pas parfumées au tabac.

Crédits Pixabay

Cette annonce intervient après une série d’avertissements venant des responsables de la santé stipulant qu’ils allaient passer à l’action si les sociétés comme JUUL ne faisaient pas d’effort pour diminuer le taux de vaping chez les jeunes. Lors d’une séance de questions-réponses dans le bureau ovale, Trump a indiqué que dans les prochaines semaines, les régulateurs présenteront des « recommandations fortes ».

Le Président des États-Unis n’est pas le seul à être inquiet par rapport à cette situation puisque Melania Trump, la Première Dame, a aussi déclaré sur Twitter qu’elle était profondément préoccupée par l’augmentation de l’usage des e-cigarettes chez les enfants.

La FDA met en garde contre les e-cigarettes aromatisées

Selon la FDA, les cigarettes électroniques aux saveurs de fruits sont particulièrement problématiques. La raison étant que les ados et les enfants sont attirés par les arômes fruités comme la mangue ou la fraise.

L’agence a aussi déclaré que les enfants qui essaient le vaping pour la première fois avec une e-cigarette fruitée ont plus de chance de devenir des fumeurs que ceux qui commencent avec une e-cigarette non parfumée.

En outre, ses experts ont indiqué que le fait que ces produits soient facilement dissimulables n’arrangeait rien. Certains fabricants comme JUUL font en effet en sorte de réduire la taille de leurs e-cig afin de les rendre les plus discrètes possible. Et donc facile à cacher.

JUUL a d’ailleurs été citée de nombreuses fois par l’agence comme favorisant l’usage des e-cigarettes chez les adolescents.

Le Michigan en tête

Sans avoir attendu la déclaration de Donald Trump dans la lutte contre les cigarettes électroniques parfumées, le Michigan a pris la tête en devenant le premier État américain à les interdire. Cette décision a été prise la semaine du 2 septembre et cite comme raison l’augmentation de l’usage chez les jeunes.

Au moment de la mise en œuvre de cette nouvelle réglementation, le Gouverneur du Michigan, Gretchen Whitmer, a accusé les compagnies de tabac d’utiliser des saveurs de bonbon pour rendre les enfants accro à la nicotine. Il les a aussi accusées de faire croire aux gens que les cigarettes électroniques sont sans danger.

Le vaping a toujours été considéré comme étant moins dangereux que les cigarettes classiques Cependant, la prudence reste comme à chaque fois de mise, notamment avec les substances qui circulent parfois sous le manteau. Des substances qui seraient à l’origine des cas de maladies respiratoires recensées ces dernières semaines aux Etats-Unis. Dans ce contexte, il n’est pas surprenant de voir l’administration Trump prendre des mesures.

Mots-clés e-cigarette