La médaille de l’ordre national du mérite attribuée à Jean-Baptiste Kempf, la figure de proue de VLC

Jean-Baptiste Kempf, principal contributeur de VideoLAN, l’association derrière le célèbre logiciel de lecture multimédia VLC, est désormais Chevalier (de l’Ordre National du Mérite, précisons-le). L’intéressé n’est toutefois pas la seule figure du logiciel libre à avoir reçu cette distinction. Et pour cause, le hacker français Gaël Musquet s’est également vu gratifier, jeudi 15 novembre dernier, de la décoration créée dans les années 60 par Charles de Gaulle, également au grade de Chevalier. Météorologue de formation, nous explique Le Figaro, Gaël Musquet est notamment connu pour être le président de l’Association HAND (Hackers Against Natural Disasters).

L’objectif de l’organisme, à visée humanitaire, est de « mobiliser le savoir-faire et les compétences des technophiles (Hackers, Geeks, Makers, Doers…)« , lit-on sur son site officiel. Son but, quant à lui, est « d’agir et d’imaginer des projets et des actions dans des zones à risque de catastrophes naturelles« . Les élévations respectives de Jean-Baptiste Kempf et Gaël Musquet au rang de Chevalier de l’Ordre National du Mérite ont une portée symbolique de reconnaissance, par l’État, des modèles alternatifs dans le milieu de la technologie.

Jean-Baptiste Kempf, contributeur principal de VideoLAN, l’organisation à l’origine du logiciel libre VLC vient de se voir attribuer la médaille de l’ordre national du mérite en compagnie de Gaël Musquet, un hacker français.

Des modèles, économiques notamment, qui vont ostensiblement à l’encontre des normes en vigueur sur un secteur souvent caractérisé par l’encaissement de profits colossaux… et dans bien des cas aux dépens des utilisateurs. Au travers de ces deux nominations, c’est donc une vision divergente, et en grande partie désintéressée, que l’Etat tend à vouloir dresser en exemple.

Jean-Baptiste Kempf, l’incorruptible et Gaël Musquet le « Hacker gentil »

« C’est rare de voir des projets libres récompensés, et non pas seulement des grandes entreprises« , pointe Jean-Baptiste Kempf approché par Le Figaro, avant de rappeler qu’il n’est ni le propriétaire, ni le l’unique dépositaire de VideoLAN. « Cela montre aussi qu’il est possible de réussir dans la technologie en défendant un autre modèle« , ajoute-t-il.

VideoLAN, qui s’apprête à souffler sa dixième bougie, emploie une vingtaine de développeurs et se voit soutenue par un nombre plus important de bénévoles permettant de donner vie à VLC. Le lecteur multimédia universel, très populaire, dénombre plus de trois milliards de téléchargements depuis son lancement, et entre 300 et 450 millions d’utilisateurs réguliers. Pourtant, Jean-Baptiste Kempf n’a pas profité de cet écrasant succès pour s’enrichir.

« J’ai été contacté à plusieurs reprises pour installer de la publicité ou des logiciels supplémentaires sur VLC (…) mais j’ai préféré refuser des offres, même de plusieurs millions d’euros, parce qu’on respecte nos utilisateurs et qu’on ne veut pas les surveiller« . Une approche désintéressée que partage Gaël Musquet, lui aussi interrogé par Le Figaro.

Au travers de son association HAND, l’intéressé intervient pour sa part sur le théâtre de catastrophes naturelles, logiciels libres à l’appui. A l’aide du projet de cartographie OpenStreetMap (OSM), Gaël Musquet était par exemple intervenu avec ses collaborateurs en Haïti pour réactualiser la carte du territoire après le séisme de 2010. L’idée était alors de donner aux secours un moyen fiable de s’orienter.

Fait intéressant, le Météorologue défend par ailleurs une approche « pacifique » du hacking. « La vision médiatique du hacker est celle du pirate informatique qui vole ou qui harcèle. Mais un hacker, c’est plutôt une personne qui cherche à détourner un système de son usage premier pour l’améliorer« , avance celui qui se décrit lui-même comme un « Hacker gentil ». Sur ce point Gaël Musquet partage d’ailleurs l’avis de l’analyste en cybersécurité Keren Elazari, qui décrit les hackers comme « le système immunitaire d’Internet« , et comme des individus capables de repérer « les vulnérabilités et [d’aider] à réduire les risques liés aux technologies ».

Crédit illustration : Reddit

Mots-clés Francevlc