La microgravité, le nouveau traitement contre le cancer ?

Le cancer reste une maladie contre laquelle la science, et bien évidemment la médecine, reste pour le moment impuissantes même si on entend souvent parler de thérapies miracles et de traitements en tout genre. Malgré tout, cela n’empêche pas les chercheurs de continuer d’essayer d’y trouver un remède.

Et si pour combattre le cancer, il suffisait de quitter la Terre pour séjourner dans l’espace ? Cette approche est envisageable selon des études menées en 2014 par Joshua Chou, maître de conférences en génie biomédical à l’Université de technologie de Sydney.

L'ISS flottant dans l'orbite terrestre

Crédits Pixabay

Selon les résultats de ce chercheur, la microgravité aurait de nombreux effets positifs sur la physiologie humaine et les divers médicaments, y compris même dans le domaine de l’oncologie. Les seuls soucis seraient les nombreux risques comme l’exposition au rayonnement solaire et aux rayons cosmiques, qui ne peuvent qu’être que dangereux pour l’organisme humain.

Des recherches  nées d’une conversation avec  Stephen Hawking

Selon les déclarations de Joshua Chou, les arguments de Stephen Hawking disant que « Rien dans l’Univers ne peut défier la gravité » auraient inspiré ses recherches. Ce dernier lui relança également plus tard une question demandant l’impact de l’absence de gravité sur les cellules cancéreuses.

En effet, les cellules cancéreuses se réunissent afin de former une tumeur afin de se propager et d’infecter les tissus dans diverses parties du corps comme le foie, les poumons, etc. Et selon des experts en biomédecine, les cellules cancéreuses ne peuvent se repérer et se développer et donc évoluer que grâce aux forces mécaniques, en l’occurrence la gravité.

Mais si ces cellules étaient donc soumises à une absence de gravité, que se passerait-il ? Et c’est ce qui a conduit Chou à s’intéresser aux effets de la microgravité sur ces cellules cancéreuses.

Les recherches vont continuer sur l’ISS

Pour Chou et son équipe, les expériences menées sur des cellules cancéreuses reproduisant les effets de la microgravité en laboratoire ont été très encourageantes. En effet, d’après le chercheur leurs expérimentations ont montré que « placés dans un environnement de microgravité, 80 à 90% des cellules des quatre types de cancer testés – ovaire, sein, nez et poumon – étaient handicapées ».

Une raison valable pour approfondir les recherches dans ce domaine. Aussi, vers le début de l’année 2020, Chou et son équipe prévoient de faire un saut sur l’ISS afin de tester cette nouvelle dans le traitement (sans médicaments) du cancer. Il ajoute d’ailleurs que ces études pourraient  bien être également utiles pour d’autres maladies.

s https://www.sciencealert.com/scientists-to-test-microgravity-s-potential-cancer-fighting-properties-on-the-iss?perpetual=yes&limitstart=1